mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Damas réaffirme que la Turquie prive un million de Syriens d’eau

Damas, 15 novembre (Prensa Latina) Le ministère syrien des Affaires étrangères a accusé aujourd’hui le gouvernement turc de couper l’eau potable à près d’un million de ses concitoyens dans le nord-est de cette nation levantine.

« Les forces turques présentes illégalement sur notre territoire et les groupes armés illégaux opérant sous leur commandement, bombardent constamment les installations de l’usine d’Alouk qui a cessé de fonctionner il y a plus de trois mois », a expliqué le ministère dans un communiqué.

Il a ajouté que les militaires d’Ankara empêchent les équipes de spécialistes d’accéder à la centrale pour la réparer, et attaquent la ligne électrique qui l’alimente, ce qui a privé de ce liquide des centaines de milliers d’habitants de la ville de Hasakeh et de ses environs.

Le texte qualifie cette action de crime de guerre et de crime contre l’humanité, ainsi que de punition collective à l’encontre des civils, en particulier des groupes vulnérables tels que les enfants, les femmes et les personnes âgées.

Le ministère syrien a exhorté la communauté internationale et les Nations unies à agir immédiatement pour mettre un terme à toutes ces violations, déclarant qu’il n’est plus acceptable de garder le silence à leur sujet.

La Syrie a précédemment déploré ce qu’elle a appelé la guerre de l’eau menée par le gouvernement turc, qui a privé d’eau des centaines de milliers de personnes dans la ville de Hasakeh et a réduit le débit du fleuve Euphrate, ce qui a considérablement affecté trois millions de Syriens vivant de l’agriculture à Raqa, Hasakeh et Deir Ezzor.

peo/ssa/mem/fm

EN CONTINU
notes connexes