lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Gouvernement colombien annonce l’ouverture imminente de dialogues avec l’ELN

Bogotá, 15 novembre (Prensa Latina) Le Haut-Commissaire pour la Paix en Colombie, Danilo Rueda, a déclaré aujourd’hui que les dialogues et négociations entre le gouvernement et l’Armée de Libération Nationale (ELN) commenceront prochainement. 

Lors d’une conférence de presse du président Gustavo Petro et de son cabinet ministériel à propos des 100 premiers jours du gouvernement actuel, Rueda a assuré que le processus avec l’ELN est en bonne voie.

«Les protocoles (de la négociation précédente) ont été appliqués, comme chacun le sait. L’équipe de représentation du gouvernement national sera connue dans les prochains jours, la veille de la reprise de la table des négociations», a-t-il précisé.

Rueda a ajouté qu’en ce moment le gouvernement est dans la « définition finale des protocoles de sécurité pour le transfert de la délégation à l’endroit où se dérouleraient ces discussions ». 

Bien qu’il n’ait pas dit où ils se dérouleraient, il a précisé que Cuba et la Norvège seront les pays garants, ceux-là mêmes qui ont assumé ce rôle lors des dialogues entre le gouvernement de Juan Manuel Santos et les anciennes Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP).

Les solicitudes d’autres pays, comme l’Espagne et le Chili, de se joindre au processus, seront réglées après le début des dialogues, a-t-il répondu à une question de la presse étrangère.

« Au sujet des pays garants, il faut de nouveau préciser qu’en ce moment ce sont Cuba et la Norvège, tous les autres participants seront connus après la reprise de la table des négociations », a-t-il insisté.

Il a déclaré que l’un des points de l’accord fondamental dans ce type de conversation avec l’ELN est que rien n’est défini unilatéralement et tant que la table n’est pas redémarrée, ceux qui demandent à être des garants n’auront aucune réponse.

Le Haut-Commissaire a indiqué que des protocoles étaient en cours d’élaboration pour permettre aux délégations du Gouvernement national et de l’ELN de se rendre dans la zone où se dérouleront les pourparlers.

Depuis le début de son mandat, Petro a fait avancer les négociations de paix avec l’ELN, mais aussi avec d’autres groupes armés politiques et ceux liés au trafic de drogue.

Petro a assuré qu’au cours des 100 premiers jours de son gouvernement, la cessation des hostilités avait été convenue avec au moins 10 de ces structures armées.

«Plus de 10 groupes en marge de la loi sont en cessez-le-feu bilatéral en ce moment», a-t-il précisé sans donner de détails.

« C’est ce que nous appelons la paix totale », a-t-il déclaré lors de la conférence tenue à la Casa de Nariño, siège de la présidence, en faisant référence à sa politique visant à mettre fin aux guerres dans le pays et à assurer la sécurité des citoyens.

peo/Jha/otf

EN CONTINU
notes connexes