jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Attaque contre la plus importante base militaire nord-américaine en Syrie

Damas, 18 novembre (Prensa Latina) La base militaire installée par les États-Unis près du champ pétrolier al-Omar dans la province orientale syrienne de Deir el-Zor a été bombardée aujourd’hui par des roquettes, selon des médias présents dans la zone. 

L’action visait le dénommé Village Vert situé sur le site susmentionné où le Pentagone a établi sa plus grande base dans cette nation levantine et où se concentrent des troupes nord-américaines et des effectifs des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) parrainées par Washington.

Le Commandement central des Forces armées des États-Unis a déclaré dans un communiqué que le bombardement n’avait pas fait de victimes ni causé de dommages matériels, mais qu’il avait mis en danger les forces déployées sur place.

Les attaques contre ces enclaves en Syrie ont augmenté au cours des derniers mois, tandis que la population rejette de plus en plus toute forme d’occupation des terres syriennes.

À plusieurs reprises, les tribus et clans locaux ont exprimé leur rejet catégorique à la présence de forces étrangères sans autorisation officielle sur leur territoire et ont appelé la résistance populaire contre les occupants étrangers.

Les États-Unis maintiennent depuis 2014 une quinzaine d’enclaves militaires illégales, principalement dans les champs de pétrole et de gaz, et le gouvernement de Damas a dénoncé à plusieurs reprises cette présence illégale, qu’il a qualifiée d’occupation.

Il a assuré que les actions de Washington en Syrie encouragent les activités terroristes.

peo/jcm/fm

EN CONTINU
notes connexes