lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba exhorte à défendre la vérité pour préserver la paix mondiale

Hanoi, 25 novembre (Prensa Latina) Cuba a exhorté vendredi à défendre la vérité pour préserver la paix mondiale et protéger les droits humains et collectifs face à l’escalade de la haine qui entrave le chemin de la justice sociale pour tous.

Cette exhortation a été lancée par le président de l’Institut cubain d’amitié avec les peuples (ICAP), Fernando González LLort qui lors de la Conférence de paix de Hanoi a également souligné la nécessité de renforcer l’unité fondée sur le respect de la diversité.

Les menaces à la paix sont plus latentes que jamais à un moment où il y a aussi une présence croissante de la pensée fasciste, faisant des incursions dans plusieurs régions d’Europe et d’Amérique, a commenté le Héros de la République de Cuba dans un communiqué à Prensa Latina.

« Aujourd’hui, à cette conférence de paix, nous avons commémoré le sixième anniversaire de la disparition physique du commandant en chef Fidel Castro et de son héritage anti-impérialiste que nous poursuivons avec la ferme conviction que le socialisme est la seule alternative possible pour préserver l’espèce humaine », a-t-il manifesté.

En adresse aux participants du forum qui assistaient tous à la 22e assemblée du Conseil mondial de la paix (CMP), González Llort a insisté sur l’impératif de faire face à la guerre non conventionnelle que sanctionnent les listes unilatérales « comme l’inclusion immorale, illégale et absurde de Cuba parmi les pays qui parrainent le terrorisme ».

L’impérialisme, a-t-il dit, « n’admet pas et n’admettra pas de modèles alternatifs prônant la coopération entre nos peuples, car dans son échelle de valeurs, ce système ne consente pas à la solidarité voire l’altruisme.

À cet égard, il a cité le leader historique de la Révolution, Fidel Castro, lorsqu’il a affirmé que Cuba avait eu l’occasion d’éprouver ce qu’est la solidarité entre les peuples, raison pour laquelle ce mot est plein de sens pour ses ressortissants.

« Je saisis l’occasion de participer à ce Forum pour exprimer toute notre solidarité avec la révolution bolivarienne du Venezuela, avec la révolution sandiniste du Nicaragua et avec les peuples de Palestine, du Sahara occidental et de Syrie », a-t-il déclaré.

Il s’est dit reconnaissant de la communauté internationale pour son soutien à la résolution. Nécessité de mettre fin à l’embargo économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba, approuvée à une écrasante majorité pour la trentième fois lors des récentes sessions de l’Assemblée générale des Nations unies.

Avant de participer à la conférence de paix de Hanoi, le chef de l’ICAP a assisté à la 22e assemblée du CMP, au cours de laquelle Cuba a été réélu au comité exécutif, au secrétariat et au poste de coordinateur du mouvement pour les Amériques.

À cet égard, il a indiqué qu’au cours de la première réunion du groupe régional tenue ici il a été défini que la priorité serait de préserver l’Amérique latine et les Caraïbes en tant que zone de paix, comme approuvé en 2014 par les dirigeants de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).

jcc/livp/mem/mpm

 
EN CONTINU
notes connexes