lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les autorités cubaines optimistes quant au développement de la zone Mariel

La Havane, 25 novembre (Prensa Latina) Les autorités cubaines ont exprimé vendredi leur satisfaction à propos de l’avancement des travaux dans la zone spéciale de développement de Mariel, une enclave importante pour le commerce et l’avenir de ce pays.

Les rapports parus vendredi sur Cubadebate  ont été proposés en temps utile par les directeurs de ce domaine stratégique. Dans une période où l’économie cubaine était quasiment paralysée, 15 nouveaux utilisateurs ont lancé leurs opérations de production et de services et huit autres ont décidé d’étendre leurs investissements dans la région.

En parallèle, le développement des infrastructures s’est poursuivi et les processus d’investissement en cours ont été conclus.

Une étape essentielle pour que de nouvelles entreprises s’installent dans la région – et que d’autres se développent – est de préparer le terrain.

Selon Orlando García, directeur général du bureau de la gestion des terres et de l’urbanisme, sur les 465,4 kilomètres carrés (km²) qui composent la ZEDM, 81,34 % ont été étudiés jusqu’à présent, ce qui a mené à déterminer les utilisations préférées des terres dans les neuf secteurs qui composent la zone, de A à I.

La zone a une superficie aménageable de 213,58 km² (soit 56,37 %), c’est-à-dire des terrains aménageables et préparés pour un usage urbain, sur lesquels des travaux sont déjà en cours.

La grille urbaine conçue à cet effet permet l’interconnexion de cent pour cent de la zone nord-sud et est-ouest.

À ce stade, les travaux d’infrastructure n’ont pas non plus cessé. L’État cubain investit en moyenne 300 millions de dollars par an dans le développement de sept infrastructures et services de base mis à la disposition des investisseurs.

Ces dépenses comprennent l’électricité, l’eau et les égouts, le drainage des eaux pluviales, les info-communications, les routes et l’éclairage public.

Le processus de planification et de développement a commencé par le secteur A, car il est plus proche des infrastructures de transport maritime, ferroviaire, autoroutier et aéroportuaire, qui garantissent une connectivité multimodale.

L’urbanisation de ce secteur est pratiquement terminée et 824 hectares ont été aménagés, a expliqué le directeur adjoint de la direction des projets intégrés, Roilan Rodriguez.

On a appris que le dragage de la baie de Mariel est presque terminé, ce qui permettra d’opérer avec des navires de plus grand tirant d’eau.

Parallèlement au développement de la zone, un programme de construction de logements est promu au profit des travailleurs liés au projet. À ce jour, 349 unités de logement ont été livrées.

Le nouveau portefeuille d’opportunités d’investissement étranger contient 53 projets situés dans la ZEDM.

jcc/mgt/rfc

EN CONTINU
notes connexes