mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Résolution de l’ONU en faveur du Golan syrien

Damas, 1er décembre (Prensa Latina) La télévision nationale a souligné aujourd’hui l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies (ONU) d’une résolution demandant à Israël de se retirer de tout le Golan syrien occupé en 1967. 

Selon le rapport, le document intitulé « Le Golan syrien » a été adopté par un vote en faveur de 92 pays, neuf ayant voté contre, y compris Israël et les États-Unis, et 65 membres se sont abstenus. 

Le texte de la résolution, adopté chaque année depuis plus de 50 ans, demande à Israël de se retirer complètement de ce territoire occupé jusqu’aux frontières avant le 4 juin 1967 et de se conformer aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Il qualifie de nulle, illégale et sans effet la décision de Tel-Aviv prise le 14 décembre 1981 d’imposer ses lois et sa juridiction sur le Golan.

Le délégué adjoint de la Syrie à l’ONU, al-Hakam Dandi, a déclaré que le vote de la majorité des États membres en faveur du projet de résolution témoigne de leur attachement aux principes du droit international et de la Charte des Nations unies, en particulier l’inadmissibilité d’acquérir des territoires par la force.

Dandi a estimé que l’intransigeance et le refus d’Israël d’appliquer les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale sont dus à l’impunité offerte par les États-Unis et d’autres pays occidentaux.

Israël a occupé le Golan à la suite de la dénommée guerre des Six Jours en 1967 et a incorporé cette zone dans son système juridique en 1981, ce qui a été rejeté par la communauté internationale.

La précédente administration nord-américaine a reconnu en 2018 la souveraineté israélienne sur cette région en violation claire et flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Damas a réaffirmé que ce territoire fait partie intégrante de la Syrie et s’emploiera à le récupérer par tous les moyens disponibles et garantis par le droit international.

peo/jf/fm

EN CONTINU
notes connexes