mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

24 ans de présence de la brigade médicale cubaine en Haïti

Port-au-Prince, 4 décembre (Prensa Latina) La Brigade Médicale Cubaine a accompli aujourd’hui 24 ans de travail ininterrompu en Haïti au milieu de défis politiques, de catastrophes naturelles et de l’instabilité, mais elle continue dans son engagement avec le même dévouement d’il y a deux décennies. 

Le 4 décembre 1998, le leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, a envoyé un contingent de 100 professionnels dans ce pays caribéen ravagé par l’ouragan Georges, faisant plus de 400 morts, 167 000 sans-abri et de nombreuses pertes matérielles qui ont aggravé la situation économique, sociale et politique de la nation.

« Des milliers de Cubains et de Cubaines sont passés par cette brigade et ont vécu des ouragans, des cyclones, une épidémie de choléra, des coups d’État, des tremblements de terre, des assassinats de dirigeants, des crises sociopolitiques; déployés sur tout le territoire, ils vivent et travaillent dans les mêmes conditions que le peuple », a déclaré à Prensa Lastina Luis Orlando Olivero, actuel coordinateur de la Brigade.

Depuis 1998, quelque 14 275 personnes ont effectué une mission en Haïti et ont participé à plus de 35 millions de consultations, 194 241 accouchements, environ 660 000 interventions chirurgicales, ainsi que la réhabilitation de plus de 206 000 patients.

En 2001, a débuté une collaboration avec l’Université de médecine créée par l’ancien président Jean-Bertrand Arisitide, à laquelle ont été envoyés des professeurs qui travaillaient également comme médecins. Puis en, 2005, a commencé l’Opération miracle (une opération de soins ophtalmologiques développée par Cuba en Amérique Latine et dans les Caraïbes), qui a amélioré ou rendu la vue à quelque 73 404 Haïtiens.

Que cela soit après le tremblement de terre de 2010, durant l’épidémie de choléra qui a suivi, la pandémie de Covid-19, les inondations, les ouragans, les vagues d’assassinats et d’enlèvements et les troubles politiques, les plus vulnérables ont toujours pu compté sur les médecins de Cuba. 

« En toutes circonstances, notre travail a été décisif pour maîtriser les problèmes complexes de santé », a rappelé Elizabeth Segura, deuxième chef de mission de la Brigade.

Elle a également manifesté que les plus défavorisés pourront toujours compter sur l’espoir, l’accompagnement et la conviction des médecins cubains qu’un monde meilleur est possible.

peo/mgt/Ane

EN CONTINU
notes connexes