mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba et Haïti présentent des projets de sécurité alimentaire au Panama

Cité de Panama, 5 décembre (Prensa Latina) Des experts de Cuba et d’Haïti présenteront ce lundi à Panama leurs expériences en matière de programmes de sécurité alimentaire et de meilleure nutrition, selon un communiqué de la FAO.

Conformément à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui parraine la réunion, les participants à ce forum de trois jours se familiariseront avec les projets menés à La Havane qui intègrent l’innovation et la technologie dans les politiques publiques.

À cet égard, l’organisation multilatérale a indiqué que les participants aux ateliers pourront apprécier le travail réalisé par le Centre spécialisé de Sierra Maestra, qui mène de multiples études sur la production, l’exploitation et l’utilisation de plantes à haute teneur en protéines dans la nutrition animale et humaine.

L’expérience cubaine a permis d’utiliser des produits tels que les feuilles de moringa et de mûrier pour nourrir le bétail et les petits animaux comme les lapins et les volailles, des actions qui ont pour objectif commun de parvenir à la souveraineté et à la sécurité alimentaires dans le pays des Caraïbes, selon la FAO.

L’organisation souligne également que Cuba a récemment approuvé la Loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaires, ainsi que le Plan de souveraineté alimentaire et d’éducation nutritionnelle, contenus qui seront diffusés lors de cet échange.

D’autre part, les attentes à l’égard du travail de l’Institut national d’hygiène, d’épidémiologie et de microbiologie alimentaires à Cuba, notamment la conception d’un système de suivi et d’évaluation de ces indicateurs sont mises en évidence.

Lundi, la délégation cubaine fera également une présentation sur les bases de l’alimentation scolaire.

Par ailleurs, les délégués d’Haïti, où l’agriculture contribue à 25 % du produit intérieur brut (PIB) et à 85 % de l’emploi dans les zones rurales, souligneront les inégalités dans ce domaine qui font que quelque 4,1 millions de personnes (40 % de la population) se trouvent dans une situation d’insécurité grave, de crise ou d’urgence alimentaire.

Au niveau mondial, ajoute la FAO, Haïti est le troisième pays le plus vulnérable au changement climatique et ses systèmes alimentaires sont gravement touchés par les phénomènes extrêmes, sans compter le manque d’infrastructures et de services de base, ainsi qu’une intégration quasi inexistante de l’innovation et de la science.

Cette rencontre au Panama permettra, à partir de deux approches et situations différentes, de stimuler la coopération Sud-Sud.

jcc/ssa/jcm/ga

EN CONTINU
notes connexes