vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Maxi Rodriguez : l’Argentine et la France ont bien fait à Qatar 2022

Doha, 16 décembre (Prensa Latina) Encore en sueur après ses débuts dans la Coupe des Légendes de la FIFA, l’ancien joueur Maxi Rodriguez a salué le travail de l’Argentine et de la France en avérant que les deux équipes avait le mérité de devenir finalistes de Qatar 2022.

« Ce sera un duel très équilibré, les deux équipes seront là pour quelque chose dimanche, elles sont à un très haut niveau », a dit le Sud-Américain, auteur de deux buts anthologiques : l’un contre le Mexique en huitième de finale d’Allemagne 2006 et le dernier lors de la séance de tirs au but contre les Pays-Bas en demi-finale de Brésil 2014.

Ces souvenirs sont encore frais dans sa mémoire et le remplissent de fierté, mais les sentiments actuels dépassent son imagination : « Je suis très heureux de ce que le groupe fait, du sacrifice qu’il fait chaque jour. J’ai été de ce côté et je sais ce que c’est. Le plus beau, c’est de porter ce maillot albi-celeste.

L’ancien milieu de terrain est l’une des vedettes d’un événement qui réunit près de 100 des meilleurs joueurs d’hier, répartis dans huit équipes de tous les continents.

En effet, son premier match s’est soldé par une victoire sur l’équipe européenne, qui comprend, entre autres, Iker Casillas, Francesco Totti, Alessandro Del Piero, Christian Vieri et Carlos Marchena.

Cependant, Rodriguez et Ricardo Izecson dos Santos Leite, « Kaka », ont combiné des passes rapides sur le mini-bol pour six joueurs, tandis que le défenseur Diego Lugano et le gardien Dida ont formé un mur infranchissable au Khalifa International Tennis-Squash Complex de Doha.

Sur la « Scaloneta », l’ancien joueur de l’Atletico de Madrid et de Liverpool a expliqué que « le plus important – en principe – était de jouer la finale, du moins de notre côté, maintenant il ne reste que 90 minutes pour réaliser ce que nous sommes venus chercher ».

En plus de faire l’éloge de Lionel Messi, il a souligné les résultats de l’attaquant Julian Alvarez, « parce qu’il n’est pas arrivé comme titulaire et il joue comme s’il était dans l’équipe nationale argentine depuis 10 ans, naturellement et il marque des buts ».

Il a toutefois précisé qu' »il est difficile de citer des noms, car les performances sont très homogènes », c’est pourquoi il a décidé « de s’en tenir au travail du groupe qui a su revenir à un moment très difficile, comme perdre le premier match et devoir bien faire le second, sous peine d’être laissé de côté et d’être un échec ».

Avec peu de temps de récupération pour continuer dans le tournoi, le militant de l’Atletico Newell’s Old Boys a donné son appréciation des adversaires de dimanche au stade Lusail : La France, championne en titre de la compétition.

« Pour moi, Antoine Griezmann est un joueur fondamental pour cette équipe. Quand il doit se sacrifier, il le fait, il court beaucoup, il est très intelligent. J’espère qu’il ne passe pas une bonne journée », a-t-il dit en souriant. Après 29 jours d’effervescence sportive, « La Scaloneta » et les Blues s’affrontent dans une confrontation qui ne manquera pas de susciter l’intérêt des médias. Deux des plus grandes sommités du football auront leur propre face-à-face : Messi, la légende qui vit les dernières années de sa carrière, contre Kylian Mbappé, le prodige qui devrait dominer la discipline.

D’ailleurs, les deux pays aspirent à ajouter la troisième étoile à leurs uniformes respectifs et le choc sera une revanche du programme de Russie 2018, lorsque les Européens ont éliminé les Sud-Américains de la compétition (4-3) au stade des huitièmes de finale.

jcc/jcm/jdg

EN CONTINU
notes connexes