jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Nations unies s’inquiètent des restrictions de travail pour les Afghanes

Nations Unies, 25 décembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a fait part de ses préoccupations concernant la mise en œuvre de nouvelles restrictions de travail imposées par les talibans contre les femmes en Afghanistan. 

Suite à des informations selon lesquelles les Afghanes seraient désormais dans l’impossibilité de travailler pour des organisations non gouvernementales (ONG) locales et internationales, le communiqué des Nations Unies a affirmé que la décision saperait les efforts de nombreuses associations d’aide aux personnes les plus vulnérables.

Le porte-parole Stéphane Dujarric a déclaré que le secrétaire général était «profondément troublé par l’ordre des autorités talibans de facto».

Selon plusieurs médias, les talibans ont ordonné à toutes les ONG nationales et étrangères du pays de suspendre l’emploi de femmes après avoir reçu de «graves plaintes» concernant leur code vestimentaire.

Cette dernière restriction a été signalée moins d’une semaine après que les autorités taliban aient interdit aux femmes d’aller à l’université, ce qui a provoqué une forte condamnation de l’ONU et des protestations dans certaines parties du pays.

Les Nations Unies et leurs partenaires viennent en aide à plus de 28 millions d’Afghans qui dépendent de l’aide humanitaire pour survivre, a déclaré l’entité.

La distribution effective de l’aide humanitaire exige un accès complet, sûr et sans entrave pour tous les travailleurs humanitaires. L’interdiction faite aux femmes de travailler avec la communauté internationale pour sauver des vies et assurer des moyens de subsistance en Afghanistan causera des difficultés incalculables au peuple, a conclu le communiqué.

peo/oda/Ifs

EN CONTINU
notes connexes