dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un homme politique qualifie d’inutile le récent accord politique en Haïti

Port-au-Prince, 25 décembre (Prensa Latina) L’ancien sénateur Moïse Jean Charles a qualifié aujourd’hui d’inutile le récent accord entre le Gouvernement et des plates-formes politiques et sociales pour rechercher des solutions à la crise haïtienne. 

Dans son message de Noël, celui qui était candidat à l’élection présidentielle de 2015 a également attaqué le consensus signé par la classe économique en le considérant comme un « morceau de papier » dans lequel les entrepreneurs font leur « mea culpa » tout en maintenant le coût élevé du dollar et en favorisant la détérioration des conditions de vie pour la majorité de la population.

Face à cette situation, Moïse Jean Charles a réaffirmé que les mobilisations reprendront à partir du 2 janvier prochain.

Les manifestations devraient commencer au Trou du Nord, au nord de cette capitale, puis s’étendre dans les départements du pays, a déclaré le politicien, très critique à l’égard de la gestion du Premier ministre Ariel Henry.

Moïse Jean Charles a été en tête des manifestations qui, d’août à octobre dernier, ont dénoncé l’inflation, la hausse des prix des produits de première nécessité et la pénurie de carburant.

Il a également été à la tête de mouvements qui ont protesté contre l’intervention possible de troupes étrangères pour contenir les gangs responsables cette année de plus de 1 400 morts et de près d’un millier d’enlèvements.

La semaine dernière, Henry a signé un nouvel accord politique qui lui permettrait de rester au pouvoir jusqu’en 2024, d’organiser des élections et de réformer la Constitution, bien que les plates-formes signataires soient actuellement inconnues.

Quelques jours auparavant, le secteur privé s’était engagé à mettre en œuvre des réformes pour promouvoir la transparence, la concurrence loyale et le respect des normes éthiques dans les activités économiques.

Les entrepreneurs ont également encouragé la conclusion d’un accord politique en vue de la mise en place d’un gouvernement d’unité et la définition d’une voie claire pour la tenue d’élections dans un délai raisonnable.

peo/oda/Ane

EN CONTINU
notes connexes