vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Mises en garde contre les violences dues à l’arrivée des radicaux israéliens au pouvoir

Tel Aviv, 28 décembre (Prensa Latina) Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a mis en garde contre une escalade de la violence dans les territoires palestiniens en raison de l’inauguration imminente du gouvernement le plus à droite de l’histoire du pays.

Lors d’une interview accordée à Channel 12, le fonctionnaire, qui quittera ses fonctions dans les prochains jours, a appelé l’armée et les forces de sécurité israéliennes à se préparer à de nouvelles confrontations.

« L’existence d’un tel gouvernement extrémiste contribuera à une nouvelle exacerbation de la situation sécuritaire », a-t-il affirmé.

Je pense que si le prochain président se comporte de manière irresponsable, cela conduira à une escalade ».

Le retour au pouvoir de Benjamin Netanyahu, à la tête du pays pendant 15 ans, et de ses associés d’extrême droite suscite l’inquiétude au Moyen-Orient et dans de larges secteurs de la société israélienne.

Considéré comme un faucon, les alliés de la coalition de Netanyahu comprennent des politiciens ouvertement racistes et anti-arabes tels que Itamar Ben Gvir et Bezalel Smotrich.

L’ancienne ministre israélienne des affaires étrangères, Tzipi Livni, a déclaré il y a quelques jours que le prochain gouvernement détruirait la démocratie dans le pays.

Le Jerusalem Post a révélé le mois en cours que plus de 330 rabbins étasuniens iraient boycotter Netanyahou et ses associés.

Dans une lettre ouverte, les signataires ont dit qu’ils n’inviteraient pas les membres du bloc d’extrême droite « à s’exprimer dans nos congrégations et organisations ».

Le ton intransigeant de la lettre et l’ampleur des signataires sont le signe d’une crise dans les relations entre Israël et la communauté juive nord-américaine provoquée par la montée en puissance des extrémistes, avertit le journal.

D’autre part, la presse nationale révèle presque quotidiennement les pactes secrets de la coalition d’extrême droite comprenant des plans visant à renforcer l’annexion de la Cisjordanie et un projet de loi permettant au Parlement d’annuler les décisions de la Cour suprême.

Il y a deux jours, le Jerusalem Post a noté que Netanyahou avait soutenu l’annulation d’une loi bannissant les racistes du corps législatif, suite à une proposition du parti Pouvoir juif, dirigé par Ben Gvir.

Selon un sondage de l’Institut Kantor, 42 % des Israéliens sont pessimistes quant à l’avenir du pays dès l’arrivée de la nouvelle administration.

Le sondage a révélé que seuls 29 % des répondants étaient optimistes et que les autres évitaient de répondre.

jcc/oda/rob

EN CONTINU
notes connexes