mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un ancien Premier ministre israélien qualifie le nouveau gouvernement national de fasciste

Tel-Aviv, 31 décembre (Prensa Latina) L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a critiqué aujourd’hui le nouveau gouvernement de Tel-Aviv, le plus à droite de l’histoire du pays, en soulignant qu’il montre des signes de fascisme et qu’il compte parmi ses membres des racistes messianiques. 

Cet exécutif encourage un coup d’État en Israël sous nos yeux, avec son racisme, sa corruption, la castration du système judiciaire, la politisation de la police et des actes paralysant la chaîne de commandement de l’armée, a déclaré Barak, cité par la presse nationale.

Barack a ainsi évoqué les pouvoirs conférés sur la police à l’homme politique d’extrême-droite Itamar Ben Gvir après sa nomination au poste de ministre de la Sécurité Nationale et les plans visant à promouvoir une « clause d’annulation »qui permettrait au parlement de légiférer à nouveau sur des lois annulées par la Cour suprême de justice.

Ceux qui font face à des procédures judiciaires ont uni leurs forces avec des racistes messianiques pour renverser la démocratie en Israël, a-t-il déclaré à propos du chef du gouvernement, Benjamin Netanyahou, visé par trois affaires de corruption, de fraude et d’abus de confiance.

Il a également remis en question la coalition au pouvoir, composée de partis ultra-orthodoxes et d’extrême-droite, ayant un discours ouvertement raciste, anti-arabe et homophobe.

Le retour au pouvoir de Netanyahou, qui a gouverné cette nation pendant 15 ans, et de ses partenaires d’extrême droite, suscite des inquiétudes au Moyen-Orient et dans de vastes secteurs de la société israélienne.

Le député israélo-arabe Ayman Odeh a appelé hier à manifester dans les rues du pays contre Netanyahou et ses alliés. 

Il y a quelques jours, l’ancienne ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a déclaré que le nouveau gouvernement détruirait la démocratie dans le pays. 

Le quotidien The Jerusalem Post a révélé ce mois-ci que plus de 330 rabbins nord-américains boycotteraient l’administration de Netanyahou.

peo/ro/rob

EN CONTINU
notes connexes