lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela a exporté 250 000 barils de pétrole vers les États-Unis.

Caracas, 5 janvier (Prensa Latina) Le Venezuela a exporté une cargaison de 250 000 barils de pétrole vers les États-Unis le week-end dernier, suite à un accord conclu entre le consortium nord-américain Chevron et la compagnie pétrolière publique PDVSA, a-t-on annoncé aujourd’hui.

L’entreprise publique Petróleos de Venezuela (Pdvsa) et la société états-unienne ont signé le 2 décembre denier d’importants accords qui assurent la continuité des opérations et de la production pétrolières de cette entreprise dans le pays sud-américain.

La cérémonie, qui s’est déroulée dans la salle Simón Bolívar de La Campiña à Caracas, a vu la participation de Tareck El Aissami, vice-président sectoriel de l’Économie, de Javier La Rosa, président de Chevron sur place, et d’Asdrúbal Chávez, directeur de Pdvsa, entre autres dirigeants.

D’après des rapports non officiels, le pétrole brut exporté provient de la raffinerie de Bajo Grande, dans l’État de Zulia, au nord-ouest du pays. Il s’agit de la première cargaison destinée aux États-Unis depuis quatre ans, exportations suspendues en raison des sanctions prises à l’encontre de cette nation des Caraïbes.

L’information de l’agence Venezuela News cite le portail numérique Noticia al Día, qui mentionne une source anonyme liée à l’entreprise.

L’informateur a indiqué que le navire est arrivé dans le pays il y a huit jours, peu après l’annonce du redémarrage du projet de pétrole brut asphaltique Petroboscán.

De même, le média vénézuélien a souligné que, selon certaines informations, le superpétrolier Caribbean Voyager, qui navigue sous pavillon des Bahamas, accostera dans les prochains jours pour transporter davantage de pétrole brut vers les États-Unis.

Le navire UACC Eagle, qui navigue sous pavillon des îles Marshall, arrivera également au port de José, dans l’État d’Anzoátegui, au nord-est du Venezuela, pour livrer du naphte à la société Petropiar.

Début décembre, le président de la Commission de l’Énergie et du Pétrole de l’Assemblée nationale vénézuélienne, Ángel Rodríguez, a prédit de bonnes perspectives pour le pétrole vénézuélien, malgré les sanctions qui pèsent encore sur le pays.

Rodríguez a estimé qu’à moyen terme, la production d’hydrocarbures pourrait atteindre des niveaux significatifs qui garantiraient la poursuite des investissements dans d’autres branches de l’économie nationale, avec la contribution du secteur privé.

Il a souligné que les nouvelles alliances avec la transnationale nord-américaine Chevron ouvrent davantage de perspectives qui permettront d’augmenter la production à court terme.

El Aissami a pour sa part déclaré que les accords sont encadrés par la Constitution de la République bolivarienne et les lois nationales qui régissent l’activité pétrolière.

peo/ssa/mem/jcd

EN CONTINU
notes connexes