lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Grâce au Train Maya, le Mexique récupère des milliers de pièces archéologiques

Mexico, 7 janvier (Prensa Latina) Grâce à la construction du Train Maya, le Mexique a réussi jusqu’à présent à retrouver et à récupérer 35 mille 700 structures archéologiques de grande valeur historique, a indiqué l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH). 

Dans un communiqué de presse, l’INAH indique qu’il s’agit là du résultat des actions de préservation archéologique dans la région du sud-est du pays, qui font partie du projet du Train Maya.

Son directeur général, Diego Prieto Hernández, a rapporté que jusqu’à la date du 4 janvier, ces structures archéologiques, comprenant des fondations, des zones domestiques, et aussi quelques plates-formes, bases pyramidales et routes anciennes, ont été identifiées.

Il s’agit, a-t-il dit, du plus grand projet de recherche sur les cultures mayas anciennes jamais réalisé dans l’histoire.

L’INAH assure que sur les sept tronçons qui composent l’ouvrage dans sa totalité, les travaux de « prospection », qui consistent en parcours et reconnaissances sur le terrain pour répertorier les zones archéologiques à récupérer, ont été achevés sur 6 tronçons.

Alors que pour le tronçon numéro sept a été défini un tracé qui considère la protection de 26 monuments de catégorie quatre, qui doivent être conservés dans leur intégralité en raison de leur importance, et sur des sections considérées de catégorie un à quatre les travaux d’excavation sont pratiquement terminés.

À l’heure actuelle, en plus des milliers de structures archéologiques immobilières identifiées, 739 mille 274 fragments de céramique ont été récupérés, lesquels sont analysés pour reconnaître leurs temporalités, leurs styles et « comprendre comment les liens culturels dans ce domaine se sont développés ».

En outre, l’INAH a recensé 1 165 meubles, relativement complets, tels que des céramiques, des pièces en métaux ou des figures en pierre « potentiellement utiles » pour être exposées dans des musées, dont 591 récipients en cours d’analyse et de restauration.


463 ossements, des sépultures de restes humains, beaucoup avec des offrandes, et mille 114 traits naturels, comme des grottes et des cénotes, liés à la présence de groupes humains, ont également été découverts.

peo/rgh/Lma

EN CONTINU
notes connexes