mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU demande des efforts pour soutenir les enfants en Haïti

Nations Unies, 31 janvier (Prensa Latina) Les Nations Unies (ONU) poursuivent aujourd’hui leurs efforts pour soutenir les enfants en Haïti, où au moins 2,6 millions de mineurs ont besoin d’une assistance vitale.

Dans un récent rapport, le Fonds des Nations unies pour l’enfance ( Unicef, pour ses sigles en anglais) prévient que le nombre d’enfants haïtiens ayant besoin d’une aide humanitaire a augmenté d’un demi-million au cours des deux dernières années.

Les chiffres augmentent parallèlement à la violence armée, combinée à une résurgence du choléra, à l’insécurité alimentaire et à l’inflation, qui limitent l’accès aux services essentiels tels que la santé, la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’éducation pour des millions d’enfants et leurs familles.

L’agence des Nations unies plaide donc pour une contribution plus significative afin d’étendre son soutien.

D’après ses estimations, la réponse humanitaire de l’agence en Haïti a reçu environ 40 % des fonds nécessaires l’année dernière.

Cela en fait l’appel le plus sous-financé de l’opération d’urgence de l’Unicef en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L’organisation soutient les efforts de vaccination contre le choléra, le renforcement de la diffusion des bonnes pratiques sanitaires, l’accès à l’eau potable, ainsi que les programmes d’éducation et de soins de santé, notamment pour les enfants.

Toutefois, ces mesures sont insuffisantes au regard du sombre tableau auquel la nation est confrontée.

« C’est l’une des périodes les plus difficiles pour être un enfant ou un adolescent en Haïti depuis le tremblement de terre de 2010, et la situation se dégrade de jour en jour », a reconnu Garry Conille, directeur régional de l’Unicef pour l’Amérique latine et les Caraïbes, lors d’une récente visite dans le pays.

« Avec un accès limité à l’eau potable, à une alimentation abordable, aux soins de santé de base et autres protections, les enfants, les adolescents et leurs familles atteignent un point critique », a-t-il ajouté, comme le rapporte l’ONU.

Selon lui, un soutien supplémentaire est nécessaire de toute urgence pour éviter que la situation humanitaire ne s’aggrave dans les mois à venir.

« L’aide humanitaire (…), l’une des rares bouées de sauvetage qui leur restent, est un « tampon » qui empêche le pays de plonger dans une spirale de troubles sociaux, d’insécurité, d’instabilité et de pauvreté accrue », a déclaré Conille.

peo/ssa/lam/ebr

EN CONTINU
notes connexes