lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Afrique victime de médicaments contrefaits et de mauvaise qualité

Nations Unies, 2 février (Prensa latina) L’Afrique sub-saharienne enregistre chaque année 267 000 décès dus à des médicaments antipaludiques falsifiés ou de qualité insuffisante, souligne aujourd’hui un nouveau rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. 

Le document note que la forte prévalence des maladies infectieuses, comme le paludisme, dans les pays du Sahel et d’autres pays voisins, les problèmes de disponibilité, de prix et d’accès aux soins de santé créent un environnement dans lequel la demande de produits et de services médicaux n’est pas entièrement couverte par les canaux officiels.

Cette dépendance de l’ONU affirme que la disproportion entre l’offre et la demande de médicaments réglementés favorise la commercialisation illégale, encourage la participation de groupes criminels organisés et renforce les menaces à la sécurité et à la santé publiques dans cette partie de l’Afrique.

La plupart de ces médicaments arrivent au Sahel par voie maritime et sont acheminés par des passeurs qui opèrent sur les principaux itinéraires de transport en utilisant des autobus, des camions et des voitures privées.

Entre janvier 2017 et décembre 2021, au moins 605 tonnes de différents produits médicaux ont été saisies en Afrique de l’Ouest au cours d’opérations internationales.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le commerce de médicaments contrefaits, y compris de médicaments contaminés, périmés ou contenant l’ingrédient actif incorrect ou inexistant, représente plus de 30 milliards de dollars dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

mem/crc

EN CONTINU
notes connexes