jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Chili confronté aux incendies les plus meurtriers depuis une décennie

Santiago du Chili, 6 février (Prensa Latina) Au total, 24 personnes sont mortes et près d’un millier ont été blessées durant les feux de forêt considérés comme les plus meurtriers de la décennie, qui touchent le centre et le sud du Chili.

Selon un récent rapport du sous-secrétaire à l’intérieur, Manuel Monsalve, il y a en ce moment  283 incendies actifs dans les régions de Ñuble, Biobío et La Araucanía, qui se trouvent en état de catastrophe, ainsi qu’à Los Lagos et Maule.

Les flammes ont détruit 1 81 maisons et dévasté plus de 250 000 hectares, un chiffre qui n’a été dépassé que par la saison 2017, où 517 000 personnes ont été touchées.

L’Argentine et l’Espagne ont envoyé des brigades et du matériel au Chili pour faire face à la catastrophe pendant que des pays comme la Colombie, le Mexique, l’Équateur, le Brésil et le Venezuela préparent une assistance technique et humanitaire.
D’Argentine, 64 brigades, un hélicoptère, 15 camions sont arrivés avec des équipements forestiers et des matériaux afin de combattre les flammes.
« La solidarité au sein du continent est notre guide pour nous renforcer. Nous serons toujours là pour les accompagner et les aider à surmonter des moments difficiles comme celui-ci. Nous sommes une région de peuples frères », a écrit le président argentin Alberto Fernandez sur son compte Twitter.

D’autre part, un Boeing A 33 a atterri à l’aéroport Arturo Merino Benitez dans la nuit de dimanche à lundi, avec 50 membres de l’unité d’urgence militaire espagnole,  équipée des dernières technologies, y compris des drones spécialisés dans l’extinction de l’incendie.

Selon le sous-secrétaire d’État à l’Intérieur, 2 922 personnes ont été touchées, dont 1 475 se trouvent dans des abris.
Monsalve estime que la situation pourrait se complexifier dans les jours à venir et accroître ce que l’on appelle les « boutons rouges », des endroits où se combinent trois facteurs de risque : des températures élevées, des vents et une faible humidité.

Le fonctionnaire a prévenu que le gouvernement poursuivrait pénalement les responsables de l’allumage des feux de forêt et appliquerait à leur encontre la plus grande sévérité autorisée par la loi.
Dix personnes sont à présent en état d’arrestation du fait de leur implication présumée dans les incendies et, si elles sont reconnues coupables, ces personnes risquent des peines de prison allant de cinq à vingt ans.

Le président chilien, Gabriel Boric, a interrompu ses vacances pour vérifier le travail des bénévoles, des pompiers et des autorités face à la catastrophe.

jcc/npg/car

EN CONTINU
notes connexes