vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ancien président du Parlement haïtien échappe à une attaque armée

Port-au-Prince, 7 février (Prensa Latina) L’ancien président de l’Assemblée nationale d’Haïti (parlement) Simon Dieuseul Desras a échappé aujourd’hui à une attaque armée à Bos Repos, au nord-est de cette capitale. 

Celui qui est également ancien ministre de la Planification et de la Coopération extérieure a confirmé qu’il était « sain et sauf », bien que son chauffeur ait été blessé.

L’agression a lieu lorsque la police haïtienne a lancé une opération visant l’une des bandes qui terrorisent l’est de Port-au-Prince.

La crise d’insécurité en Haïti s’est aggravée à la suite de l’assassinat, à la mi-2021, du président de l’époque Jovenel Moïse, abattu de 12 balles au sein de sa résidence privée, apparemment par un commando d’anciens militaires colombiens.

Peu avant son exécution, la sortie sud de cette capitale était déjà contrôlée par des bandes, tandis que dans la zone nord les affrontements du G-9 et ses alliés avec d’autres groupes criminels ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes.

Les gangs encerclent la ville de Port-au-Prince, et la police a reconnu qu’elle n’avait pas les ressources pour faire face à cette dituation.

Le Gouvernement, pour sa part, a demandé en octobre dernier le déploiement de troupes étrangères pour contenir ces bandes, mais ses revendications ne sont pas encore entendues et des organisations sociales et politiques critiquent cette sollicitude de nouvelle intervention.

peo/ro/Ane

EN CONTINU
notes connexes