samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lula autorise des aides aux gouvernements chilien et turc pour faire face aux catastrophes respectives

Brasilia, 9 février (Prensa Latina) Le président Luiz Inácio Lula da Silva a autorisé hier le Brésil à envoyer une aide humanitaire aux gouvernements du Chili et de la Turquie, pays qui ont récemment subi des catastrophes naturelles.

Le Chili a connu des incendies forestiers et la nation du Moyen-Orient a dû faire face à deux tremblements de terre.

Conformément à une note publiée par le Palais du Planalto, siège du pouvoir exécutif, l’aide devrait atteindre 13,5 millions de réales (un peu plus de deux millions 500 mille dollars) dans le cadre d’une opération qui se déroulera pendant deux semaines.

Dans le cas du Chili, le gouvernement a autorisé l’envoi d’un avion de la Force aérienne brésilienne (FAB) équipé pour combattre les incendies, ainsi que des avions-citernes, des véhicules, des équipements et du matériel.

L’aide brésilienne à la Türkiye consistera en une équipe de recherche et de sauvetage en milieu urbain, composée de 22 spécialistes de la brigade de pompiers de la police militaire de l’État de Sao Paulo.

Un soutien sera également apporté par le corps de pompiers militaires des États de Minas Gerais et d’Espirito Santo. Le personnel se rendra à Ankara, la capitale turque, à bord d’un avion cargo KC-390, également de la FAB.

« Nous regardons avec inquiétude les nouvelles en provenance de Türkiye et de Syrie, après un tremblement de terre de grande magnitude. Le Brésil exprime sa solidarité avec les peuples des deux pays, avec les familles des victimes et tous ceux qui ont perdu leur foyer dans cette tragédie », a commenté Lula sur les réseaux sociaux.

La Turquie a subi lundi deux séismes colossaux, l’un de magnitude 7,7 et l’autre de 7,6, ainsi que des dizaines de répliques. Les fortes secousses ont également touché la région nord de la Syrie.

Plus de 15 000 personnes ont péri et des milliers d’autres ont été blessées, selon le dernier bilan publié par les autorités des deux pays.

peo/ssa/lam/ocs

EN CONTINU
notes connexes