mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le centre Gheskio d’Haïti ferme après l’enlèvement d’employés

Port-au-Prince, 15 février (Prensa Latina) Le centre Gheskio en Haïti, une institution de recherche et de traitement des maladies infectieuses, a suspendu ses activités jusqu’à nouvel ordre en signe de protestation contre l’enlèvement de deux employés.

Le Dr Carl Frédérick Duchatelier et l’agent de santé communautaire Kettia Juste ont été enlevés mardi par des individus lourdement armés après avoir quitté l’établissement.

C’était la deuxième fois en un mois que Juste était victime d’un enlèvement, après que des individus armés l’aient enlevée le 9 février, pour la relâcher 24 heures plus tard.

La Fédération des organisations de femmes pour l’égalité des droits de l’homme a dénoncé le fait que, depuis quelque temps, les travailleurs de Gheskio sont victimes d’enlèvements, malgré le travail essentiel de l’institution dans la société.

La plateforme a averti que la fermeture du centre de santé mettait en danger les centaines de milliers de personnes vivant avec le VIH et a rappelé au gouvernement que le rétablissement de la sécurité était la principale motivation pour la signature d’un accord politique.

Plus d’une centaine de personnes ont été privées de liberté en Haïti depuis le début de l’année en raison de la recrudescence de la violence des gangs opérant principalement dans la capitale.

Le gouvernement a réitéré sa demande à la communauté internationale de déployer des troupes étrangères pour contenir les gangs face au manque de moyens et de préparation de la Police Nationale.

Le centre Gheskio gère des centres de recherche et de traitement médical à Port-au-Prince depuis une quarantaine d’années, en plus de cliniques dans tout le pays, et on estime qu’il traite gratuitement plus de 100 000 patients chaque année.

jcc/rgh/ane

 
EN CONTINU
notes connexes