lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des milliers de patients bénéficient de la médecine nucléaire en Bolivie

La Paz, 6 mars (Prensa Latina) Le Centre de médecine nucléaire et de radiothérapie d’El Alto célèbre son premier anniversaire avec plus de 9 555 traitements, selon l’Agence bolivienne de l’énergie nucléaire (ABEN).

La directrice de cette structure spécialisée, Hortensia Jiménez, a assuré que ce résultat marquait une étape importante dans le pays des hauts plateaux en mettant une technologie de pointe à la disposition de la population à faible revenu dans la lutte contre le cancer.

Selon les données officielles, 77 % des patients ayant reçu un traitement au centre se sont rétablis avec autonomie, c’est-à-dire avec la capacité de travailler, a déclaré Jiménez dans une interview accordée à Bolivia TV.

Situé dans la zone de Parcopata, district 8 d’El Alto, l’établissement a nécessité un investissement de 50 millions de dollars en construction civile et en équipements.

« Le plus beau, c’est de voir des personnes pauvres entrer dans le centre et recevoir un traitement par TEP (tomographie par émission de positons) et par l’accélérateur, avec la même possibilité que les autres citoyens qui peuvent se faire soigner à l’étranger, c’est ce qui satisfait le plus l’ABEN », a dit Jiménez.

Cette institution dispose d’espaces de médecine nucléaire, de radiothérapie, de curiethérapie oncologique et de chimiothérapie ambulatoire pour la prise en charge intégrale des patients atteints de cancer, ce qui permet une détection précoce et un traitement opportun.

Les informations statistiques obtenues en 12 mois de travail permettront au ministère de la Santé de développer des politiques de lutte contre les maladies oncologiques, a indiqué le ministère.

Jiménez a affirmé que 64 % des services fournis étaient des radiothérapies externes, c’est-à-dire l’utilisation d’accélérateurs linéaires, les soins les plus demandés par les caisses de santé et le système de santé unifié.

L’autorité scientifique a ajouté que 20 % des services fournis concernaient l’oncologie clinique, neuf points de pourcentage la nutrition et la psychologie, trois unités sur 100 la médecine nucléaire, trois pour cent la radiothérapie interne et une unité sur 100 la thérapie de la douleur.

Concernant l’origine des patients, Jiménez a dit qu’ils provenaient des départements des zones urbaines et rurales, mais que 15 % d’entre eux venaient des zones rurales.

Par rapport au sexe, il a manifesté que la moitié des patients étaient des femmes, avec une prédominance du cancer du col de l’utérus (24 %) et du cancer du sein (19 sur 100).

Parmi les hommes traités, 7 % avaient un cancer de la prostate et 5 % un cancer de la tête et du cou.

Un tel établissement est en activité à Santa Cruz, et La Paz disposera bientôt d’un autre centre moderne de médecine nucléaire.

jcc/jf/jpm

EN CONTINU
notes connexes