samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Parlement de Cuba rejette une nouvelle accusation des États-Unis concernant le soutien au terrorisme

La Havane, 8 juin (Prensa Latina) L’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire de Cuba (Parlement) a rejeté aujourd’hui la certification que ce pays "ne coopère pas pleinement" avec les efforts antiterroristes des États-Unis, délivrée par le Département d’État nord-américain.

La Havane, 8 juin (Prensa Latina) L’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire de Cuba (Parlement) a rejeté aujourd’hui la certification que ce pays « ne coopère pas pleinement » avec les efforts antiterroristes des États-Unis, délivrée par le Département d’État nord-américain.

La Commission des relations internationales de l’organe législatif a fermement condamné la persistance de cette accusation, conjuguée à l’inclusion injuste de Cuba dans la liste des pays supposés parrainer le terrorisme, ce qui contribue à renforcer davantage le blocus économique, commercial et financier criminel qui aggrave la situation du peuple cubain.
Le maintien, pour des raisons politiques, de l’île antillaise sur cette liste, au détriment de son dévouement exemplaire dans ce domaine, remet en question le prétendu engagement de la Maison Blanche dans la lutte contre ce fléau, rapporte la déclaration postée sur le compte Tiwtter du parlement cubain.
Les actions punitives résultant de cette mesure arbitraire et injustifiée ont entraîné une augmentation importante du nombre de banques dans les pays tiers qui, par crainte de représailles du gouvernement des États-Unis, ont suspendu leurs opérations avec Cuba, y compris des transferts pour des achats de nourriture, de médicaments, de carburant, de pièces de rechange pour le système énergétique national et d’autres biens, signale le document.
Il illustre le fait que, dans le seul secteur de la santé, les niveaux de production du tableau de base des médicaments du pays n’ont pas pu être atteints en raison de l’impossibilité de payer les matières premières et les intrants nécessaires.
La déclaration ajoute que les mesures coercitives nord-américaines accentuent les difficultés d’accès aux technologies médicales contenant plus de 10 % de composants étasuniens, essentielles pour la population, et insiste sur la nécessité de recourir à d’autres voies de transport à des coûts supplémentaires élevés pour faire face à ces obstacles.
La Commission des relations internationales du parlement cubain révèle la contradiction de l’allégation selon laquelle Cuba ne coopérerait pas avec les efforts antiterroristes des États-Unis, «lorsqu’il existe des exemples concrets de coopération entre les autorités cubaines et nord-américaines pour y faire face dans le cadre d’instruments bilatéraux existants et en vertu du droit international».
La déclaration réitère l’appel lancé au Congrès des États-Unis pour qu’il entende le sentiment majoritaire de larges secteurs de sa société qui prônent la fin de cette politique de blocus et la promotion de liens mutuellement bénéfiques.
peo/mem/lld

EN CONTINU
notes connexes