mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Panama mise sur la diplomatie pour freiner la migration irrégulière

Panama, 10 juin (Prensa Latina) Samira Gozaine, directrice du Service national des migrations du Panama, a plaidé pour des démarches diplomatiques visant à endiguer les flux qui dépassent aujourd’hui le chiffre de 170 000 arrivées dans le pays depuis le début de l’année, la grande majorité en route vers les États-Unis.

Dans des déclarations au quotidien La Prensa, la fonctionnaire a reconnu qu’il s’agissait d’un sujet régional et a cité des expériences de pays comme le Brésil et le Chili, qui ont des politiques de ciel ouvert qui permettent à tous les migrants d’arriver dans le pays d’Amérique centrale.
Le plus important est que les organisations internationales doivent comprendre que le concept de mobilité humaine ne s’applique pas, car il n’y a rien d’humanitaire, et nous faisons une faveur au Clan du Golfe, de Colombie, dans son trafic de migrants, a-t-elle souligné.
Elle a également estimé que la fermeture de la jungle du Darién, à l’est du pays et à la frontière avec la Colombie, est impossible en raison de son étendue. Selon elle, les pays qui ont fermé leur frontière pendant la pandémie de Covid-19 doivent à nouveau le faire. « Que les pays s’asseyent pour discuter de la manière dont on peut donner un meilleur avenir à ces personnes », a-t-elle manifesté.
Actuellement, entre 800 et 1 000 migrants traversent chaque jour la frontière, mais ce qui inquiète le plus Gozaine c’est l’augmentation du nombre de mineurs dans la jungle.
En 2022, 39 mille 367 mineurs ont été enregistrés à leur arrivée dans le pays, mais rien que depuis le début de l’année 33 mille 868 ont déjà été enregistrés, a souligné le quotidien.
Plus de 600 000 personnes sont passées par le Panama depuis 2019 et chacun paie en Colombie environ 900 dollars, si vous le multipliez, nous voyons qu’il s’agit d’une grande entreprise dont profite le crime organisé, a indiqué la fonctionnaire.
Sur les flux, elle a précisé que 250 mille personnes sont entrées dans le pays par la jungle du Darién en 2022, et que depuis début 2023 le chiffre est déjà de 171 mille 544.
Depuis 2019, le Panama a alloué quelque 65 millions de dollars aux migrants en situation irrégulière, selon Gozaine, y compris les dépenses de nourriture, les salaires du personnel d’assistance et tous les divers frais concernant l’accueil de ces personnes.
peo/mem/ga

EN CONTINU
notes connexes