dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des chercheurs français découvrent une molécule capable de freiner le paludisme

Paris, 13 juin (Prensa Latina) Des chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont annoncé la découverte d'une molécule capable de bloquer l'invasion des cellules sanguines par les parasites vecteurs du paludisme.

La recherche, menée en collaboration avec des scientifiques américains et britanniques, a confirmé le rôle essentiel joué par la protéine myosine A des parasites pour leur permettre de progresser dans le corps humain et de pénétrer dans les globules rouges, où se produit l’infection à l’origine de la maladie.
Pour contrer cette avancée, les scientifiques ont identifié et décrit une nouvelle molécule, appelée KNX-002, dont l’effet est d’inhiber l’action de la myosine A, ce qui a été corroboré par des tests in vitro sur des globules rouges.
Ils expliquent que cette découverte ouvraient la voie au développement d’une nouvelle classe de traitements antipaludiques, car KNX-002 interrompt le cycle de vie du parasite dans sa phase de reproduction, c’est-à-dire au moment où les symptômes sont détectés et où l’infection des cellules sanguines commence.
Le paludisme, ou malaria, est une maladie qui se transmet à l’homme par la piqûre d’un moustique femelle du genre Anopheles infecté par des parasites du groupe Plasmodium. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le paludisme a tué 619 000 personnes en 2021.
L’Afrique représente 95 % des cas de paludisme dans le monde et 96 % des décès dus à cette maladie, dont 80 % touchent des enfants de moins de cinq ans.
jcc/acm

EN CONTINU
notes connexes