dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Iran et Cuba passent en revue l’agenda commun et de coopération

La Havane, 15 juin (Prensa Latina) Le président iranien Seyed Ebrahin Raisi, en visite officielle à Cuba, aura un programme chargé comprenant des entretiens avec son homologue Miguel Díaz-Canel, afin d'examiner les questions communes et la coopération.

Raisi, reçu mercredi à l’aéroport international José Martí de La Havane par le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodríguez, a inclus plusieurs rencontres d’intérêt dans son itinéraire aujourd’hui.
Cuba est la troisième et dernière destination de la tournée latino-américaine du président iranien, qui voyage à la tête d’une délégation de haut rang dans le but de renforcer la coopération politique, économique et scientifique, conformément à la politique étrangère de son gouvernement.
Cette tournée s’inscrit dans la continuité des actions menées en février dernier par le ministre iranien des affaires étrangères, Hosein Amir-Abdolahian, à Managua, Caracas et La Havane, où il a échangé des points de vue avec de hauts responsables des trois pays et exploré des domaines de coopération.
Au Nicaragua, Raisi a signé trois protocoles d’accord avec le président Daniel Ortega. Auparavant, lors de son séjour au Venezuela, il avait signé 25 accords de coopération avec son homologue Nicolas Maduro.
Cuba et l’Iran entretiennent des relations amicales depuis près de 44 ans, soit depuis le 8 août 1979, et ont l’intention d’élever leurs relations économiques au même niveau que leurs relations diplomatiques.
Les liens entre l’Iran et Cuba sont profondément marqués par l’empreinte des leaders historiques des deux révolutions, Fidel Castro et l’ayatollah Khomeini.
En plus de quatre décennies, l’Iran et Cuba ont signé et consolidé des accords et des échanges dans des domaines tels que le transfert de produits biotechnologiques, les nanotechnologies, les produits pharmaceutiques et la sécurité alimentaire.
L’Iran, Cuba, le Nicaragua et le Venezuela, outre les sanctions unilatérales de Washington, ont en commun leur appartenance au Mouvement des non-alignés.
jcc/livp/ynr

EN CONTINU
notes connexes