dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement uruguayen vise définir de nouvelles actions face à la crise de l’eau

Montevideo, 19 juin (Prensa Latina) Le gouvernement uruguayen décidera de nouvelles actions pour faire face à la crise de l'eau, notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en eau de la capitale et de la zone métropolitaine, où vivent quelque deux millions de personnes.

Le président Luis Lacalle Pou a convoqué les chefs de l’économie, de la défense, du développement social et de l’environnement. Aussi des représentants de l’administration de Obras Sanitarias del Estado (OSE) et le Bureau de la planification et du budget.
Lacalle Pou a dit que « le gouvernement communiquera certainement des informations sur les nouvelles mesures prises pour remédier à ce manque d’eau, de sorte que la population manque de l’eau de la même qualité qu’auparavant ».
Le président a indiqué que l’OSE avait approuvé l’achat d’un logiciel en vue de dispenser d’eau potable en bouteille, gratuite ou subventionnée, par le biais d’une application accessible aux Montevidéens et à la population de l’aire métropolitaine.
D’autre part, OSE envisage augmenter les niveaux de chlorure dans l’eau du robinet afin de maintenir les niveaux actuels d’approvisionnement.
Selon la définition du ministre de l’environnement, Robert Bouvier, l’eau est potable, mais elle ne l’est pas.
La principale source d’approvisionnement en eau de Montevideo, le barrage de San Severino, étant au minimum, OSE mélange cette eau avec celle qu’elle prélève dans le Río de la Plata, dont les teneurs en chlorure et en sodium sont plus élevées.
Depuis plusieurs mois, le gouvernement est en état d’urgence agricole et accorde des aides aux producteurs touchés par une sécheresse qui persiste pour la troisième année consécutive.
jcc/ool

EN CONTINU
notes connexes