dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Amérique latine et les Caraïbes partagent leur gastronomie à l’Unesco

Paris, 21 juin (Prensa Latina) Des plats exquis et des aliments typiques d'Amérique latine et des Caraïbes ont été mis à l'honneur à l'Unesco lors d'un festival gastronomique très apprécié par ceux qui ont eu l'occasion de les goûter et de se rapprocher d'un patrimoine unique.

Cuba, le Chili, le Salvador, le Guatemala, le Paraguay, la République dominicaine et d’autres pays de la région ont partagé leur art culinaire et les boissons qui les identifient, dans la suite de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), inaugurée hier.
L’un des invités était le manioc, basé sur la culture millénaire du manioc, avec des offres de Cuba et de la République dominicaine, nations qui, avec Haïti, le Honduras et le Venezuela, ont présenté le 31 mars à l’organisation le dossier pour inscrire la tradition d’élaboration et de consommation de cet aliment sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Les Dominicains ont provoqué une longue file d’attente, sans que personne ne s’en plaigne, avec leurs moros de gandules, ropa vieja (bœuf effiloché) et jus de tamarin, tandis qu’au stand suivant, leurs voisins caribéens, originaires de la plus grande des Antilles, en ont attiré beaucoup avec le café et le rhum cubains.
Pour ne pas être en reste, le Chili a encouragé les toasts avec ses vins Carmenere, Errázuriz et De Martino Viejas Tinajas Cinsault, et le Salvador a aiguisé les appétits avec des pastelitos de chucho, farcis de poulet et de légumes.
La guerre fraternelle était déjà déclarée et tous ceux qui étaient présents dans la grande salle du siège de l’Unesco se sont rendus sans combattre les plats tout aussi irrésistibles du Paraguay, la soupe vori vori, le mbejú (crêpe) et la chipa, une sorte de pain salé.
Le Guatemala, quant à lui, a attaqué avec le chile relleno, les tacos frits et le tamal de maíz con pollo.
La fête de l’Amérique latine et des Caraïbes comprenait des cours de cueca chilienne et une exposition de danses traditionnelles péruviennes.
Hier, lors de l’ouverture de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, a défini la richesse de l’Amérique latine et des Caraïbes comme un patrimoine qui se chante, se danse, se déguste et se boit.a souligné la richesse culturelle de la région.
« Quel meilleur endroit que l’Unesco pour célébrer cette diversité, à cette occasion pour rendre hommage au patrimoine immatériel de la région, dans le contexte du 20e anniversaire de la Convention de 2003 (pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel) ».
jcc/wmr

EN CONTINU
notes connexes