samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La découverte des restes du Che, un événement qui a marqué Cuba

La Havane, 28 juin (Prensa Latina) La découverte des restes du guérillero cubain argentin Ernesto Che Guevara, il y a 26 ans aujourd'hui, a marqué un tournant qui a percuté Cuba, après trois décennies de recherches incessantes.

Cet événement est considéré ici comme une victoire sur ceux qui, en cachant les corps du Che et de ses compagnons d’armes dans la guerre de Bolivie, ont tenté de faire taire l’exemple de rébellion de la Révolution cubaine et comme une preuve de loyauté et de gratitude pour le sacrifice de l’homme connu ici comme le Guérillero héroïque.
Des géologues, des anthropologues légistes, des biologistes, des géophysiciens, des historiens et d’autres spécialistes des sciences sociales de cette nation ont participé aux investigations qui ont conduit à la découverte, avec le soutien de spécialistes étrangers et d’une quinzaine d’institutions nationales.
Le travail sur le terrain pendant près de deux ans, à partir de 1995, a conduit à la découverte des squelettes enterrés subrepticement par leurs bourreaux dans l’ancienne partie de la piste d’atterrissage de Vallegrande, une ville bolivienne située à 240 kilomètres de Santa Cruz.
Cette tâche ardue, menée par le docteur en sciences médicales Jorge González, alors directeur de l’Institut de médecine légale de La Havane, a dû être menée à bien dans l’urgence, sous la pression de ceux qui voulaient la contrecarrer.
Un jour après que le gouvernement bolivien ait donné 48 heures aux Cubains pour terminer, la découverte a été faite.
Dans la matinée du samedi 28 juin 1997, sept restes humains ont été retrouvés dans une fosse commune, dont un sans les mains.
Une partie de la veste vert olive du Che et des morceaux de la ceinture en cuir qu’il portait le jour de son assassinat ont été retrouvés sur ces restes, a rappelé Gonzalez à propos de l’événement.
D’autres indices, tels que la proéminence du crâne et l’absence de la molaire supérieure gauche, ont progressivement dissipé les doutes. L’étude ADN qui a suivi a confirmé qu’il s’agissait bien du Comandante Guevara, a déclaré l’expert dans une interview au quotidien Granma.
La découverte a été interprétée sur l’île comme un exploit qui mettait en évidence la capacité scientifique de cette nation antillaise et l’engagement de ses spécialistes envers le pays.
Toute une génération de Cubains a été marquée par les images de l’arrivée des cercueils à l’aéroport militaire de San Antonio de los Baños et de leur transfert ultérieur vers le mausolée de la ville de Santa Clara, dans le centre de Cuba, où le Che a livré l’une des batailles les plus importantes de la guerre de libération.
Des millions de personnes ont visité l’installation, qui abrite également des documents, des photos et des pièces historiques liées à la vie et à l’œuvre de Guevara.
jcc/evm

EN CONTINU
notes connexes