vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Éthiopie plaide pour un système mondial inclusif répondant aux exigences du Sud

Addis-Abeba, 28 juin (Prensa Latina) La création d'un système mondial inclusif qui réponde aux demandes légitimes du Sud doit être en tête de l'agenda international, a souligné une réunion de haut niveau de l'ECO qui se poursuit ici aujourd'hui.

Par : Nara Romero Rams
Cela a été déclaré par le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie, Demeke Mekonnen, en tant que président fondateur de la première session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’Organisation de coopération éducative (ECO) ici.
Mekonnen a mis en garde contre l’obsolescence et l’injustice de l’architecture actuelle de la gouvernance mondiale, qui n’est pas en mesure de relever ces défis complexes, tout en appelant à une nouvelle dynamique qui nécessite de nouvelles façons de penser le multilatéralisme.
Il a insisté sur la nécessité de forger une véritable coopération digne du XXIe siècle afin de promouvoir les aspirations de nos peuples à la paix, à la sécurité et à la prospérité.
Il a souligné que l’Éthiopie avait toujours été un fervent défenseur du multilatéralisme et qu’en s’engageant fermement à accueillir des réfugiés, elle fait preuve de solidarité mondiale.
« C’est dans ce même esprit de multilatéralisme que nous avons rejoint l’OCE et qu’il est grand temps de nous rassembler et de relever les défis communs auxquels nous sommes confrontés dans un esprit renouvelé de coopération et de partenariat mondial », a-t-il souligné.
Des représentants du Togo, du Mozambique, des Comores, de la Gambie, de la Côte d’Ivoire, du Nicaragua, de l’Ouganda, du Zimbabwe, du Yémen, du Botswana, du Cambodge, du Burundi et de la Tunisie participent à la réunion sur le thème « Construire un système multilatéral revitalisé basé sur l’égalité, l’équité et la solidarité ».
L’ordre du jour comprenait l’examen des décisions institutionnelles et administratives, ainsi que l’adéquation du nom de l’organisation avant le sommet de haut niveau prévu pour les 29 et 30 juin.
L’OCE, créée le 29 janvier 2020 à Djibouti, est la plus jeune formation intergouvernementale au niveau international. Elle comprend 27 États d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Amérique latine et d’Asie-Pacifique, ainsi que des organisations de la société civile et des organismes mondiaux et régionaux.
jcc/nmr

EN CONTINU
notes connexes