mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La pluie atténue mais ne résout pas la crise de l’eau en Uruguay

Montevideo, 6 juillet (Prensa Latina) Il pleut aujourd'hui dans le bassin de la rivière Santa Lucia qui alimente la principale source d'eau douce de cette capitale, mais le soulagement n'est pas suffisant pour résoudre la crise de l'eau qui affecte près de deux millions de personnes dans la région métropolitaine.

Les réserves de Paso Severino, le réservoir à partir duquel Obras Sanitarias del Estado (OSE) fournit de l’eau courante, ont continué à baisser et la veille, elles s’élevaient à un million 117 482 mètres cubes sur une capacité totale de 170 millions.
Parallèlement, la consommation d’eau continue de baisser dans la région où l’urgence hydrique est en vigueur : Montevideo, Canelones et la zone métropolitaine.
Aujourd’hui, l’eau qui alimente cette région provient de différentes sources et, en fonction de la contribution de chacune d’entre elles, l’extraction est réalisée pour atteindre une certaine qualité du liquide, conformément aux paramètres établis par le ministère de la santé publique (MSP).
La consommation quotidienne dans cette zone est légèrement supérieure à 500 000 mètres cubes. Sur ce total, 150 000 proviennent de la rivière Santa Lucía, 200 000 de l’aval du réservoir de Belastiquí (eau saumâtre) et 150 000 du réservoir de Paso Severino.
Les autorités sanitaires ont exhorté les femmes enceintes, les bébés et les patients souffrant de diverses maladies chroniques à ne pas boire l’eau du robinet et à consommer plutôt de l’eau en bouteille.
Sur proposition du gouvernement, les taxes sur ce produit convoité ont été temporairement supprimées, ce qui facilite en même temps son accès aux personnes vulnérables, tant pour des raisons de santé que pour leur situation économique.
Par ailleurs, l’Institut uruguayen de météorologie (Inumet) a enregistré des records de précipitations, qui « atténuent » la crise mais ne la résolvent pas, selon le secrétaire de la présidence de la République, Álvaro Delgado.
jcc/ool

EN CONTINU
notes connexes