lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Dans l’opposition, certains tentent de déstabiliser le Venezuela

Caracas, 11 juillet (Prensa Latina) Le président vénézuélien Nicolas Maduro a dénoncé les tentatives de l'opposition de déstabiliser le pays.

Le chef de l’État a affirmé dans son message que la République bolivarienne avait une politique économique précise, en mesure de résister à l’assaut de la guerre économique et d’avancer dans une reprise progressive, basée sur la production nationale et les importations complémentaires.
Dans l’émission Con Maduro + d’hier, le président a abordé les déclarations d’Enrique Capriles, le candidat aux élections primaires d’extrême droite, au sujet de l’approvisionnement du pays.
Il a dit que c’était une question délicate, que le gouvernement s’était efforcé de résoudre et « nous l’avons résolue », moyennant la production et la protection de l’industrie et des producteurs nationaux.
Maduro a dénoncé le fait que c’était un récit de la guerre économique contre le Venezuela et a souligné qu’aujourd’hui la droite faisait campagne pour les élections, après avoir appelé à l’abstention pendant cinq ans, critiqué le système électoral, et que du jour au lendemain, « ils l’ont oublié ».
Maduro a souligné que Capriles menait une guerre économique et cherchait à atteindre ses objectifs dans le cadre de la campagne électorale, tout en le qualifiant d’insolent, de faux et de menteur.
Il a affirmé que la droite qui appelle à des candidatures « ce qu’elle veut, c’est la guerre et la destruction économique » de la République bolivarienne afin de nuire à l’économie.
Le président a ajouté que cette campagne était dirigée contre un élément vital, travaillé avec la production nationale, «parce que le temps de la Commission nationale pour l’administration des devises et des pétrodollars est terminé ».
Le pays est désormais approvisionné à 97 % sur le marché national, ce qui a été obtenu grâce à « un travail acharné, des efforts et de la bonne volonté ».
Le président a assuré qu’il s’agissait du meilleur approvisionnement réalisé par le pays en 22 ans, pour les produits nationaux et les importations complémentaires.
jcc/jcd

EN CONTINU
notes connexes