jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un ancien président de la République tchèque s’exprime sur l’opération russe en Ukraine

Prague, 16 juillet (Prensa Latina) L’ancien président tchèque Vaclav Klaus a reconnu qu’il y avait eu une provocation pour amener la Russie à lancer une « opération de guerre » en Ukraine, en février de l’année dernière, a indiqué aujourd’hui la presse de la capitale.

Klaus est d’accord avec le professeur nord-américain John Mearsheimer, qui affirme que la Russie a été provoquée pour mener ces actions de guerre, car Moscou considérait les événements en Ukraine comme une menace fatale pour sa sécurité, souligne le portail forum24.cz.
En Occident, cette vision est partagée par une minorité, mais il s’agit d’une minorité de personnes raisonnables et j’en fais partie, a déclaré le chef de l’État tchèque entre 2003 et 2013.
Auparavant, Klaus avait déclaré que le conflit en Ukraine serait à long terme.
Le 24 février de l’année dernière, le président Vladimir Poutine a ordonné une « opération militaire spéciale » pour protéger la population de la région du Donbass, ainsi que pour « démilitariser et dénazifier » l’Ukraine.
L’opération a commencé après que l’Occident eut ignoré les propositions faites par Moscou pour une sécurité partagée en Europe et sur la nécessité d’éviter une extension à l’est de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).
Moscou a dénoncé à l’époque la concentration des troupes de l’OTAN dans les nations frontalières et le danger que représentait la montée des positions néofascistes au sein du gouvernement ukrainien, quelque peu ignoré en Europe.
peo/mem/to

EN CONTINU
notes connexes