mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Condamnation du blocus imposé à Cuba au Sommet des Peuples

Bruxelles, 18 juillet (Prensa Latina) Le président de l'Institut Cubain d'Amitié avec les Peuples (ICAP), Fernando González, a souligné aujourd'hui la large présence de la condamnation du blocus des États-Unis contre l'île au cours du Sommet des Peuples de Bruxelles-2023.

Lors d’une interview accordée à Prensa Latina, le dirigeant a rappelé que la veille, au cours de la première journée du forum des mouvements sociaux et des forces progressistes, une table ronde avait été organisée afin d’examiner les caractéristiques, l’impact et la portée extraterritoriale du siège économique, commercial et financier.
« De même, l’initiative d’un Tribunal international qui se tiendra les 16 et 17 novembre au Parlement européen pour juger et condamner le blocus de la manière la plus ferme possible du point de vue juridique et politique a été lancée », a souligné González.
En outre, selon González, Cuba est reconnaissante des condamnations, lors du Sommet des peuples tenu à l’Université libre de Bruxelles, de son inscription sur la liste unilatérale des États-Unis des pays parrainant le terrorisme, une décision de Washington qu’il a qualifiée d’injuste et d’arbitraire.
« Nous avons constaté une forte solidarité et un grand engagement dans le rejet de cette guerre économique criminelle qui nous est imposée », a-t-il indiqué.
Le Héros de la République de Cuba, l’un des cinq antiterroristes qui ont purgé une peine dans les prisons nord-américaines, a considéré le sommet comme une victoire pour l’île en raison des nombreux signes de solidarité et de soutien reçus.
Le dernier jour de la réunion, Prensa Latina a recueilli la position de personnalités et de délégués, parmi lesquels le député communiste français André Chassaigne et le député irlandais Mick Wallace.
Chassaigne a estimé que l’imposition du blocus et sa composante extraterritoriale étaient illégales, scandaleuses et honteuses.
« C’est pourquoi le Parti communiste français a lancé une grande campagne de solidarité avec le pays des Caraïbes », a déclaré le président du groupe d’amitié France-Cuba de l’Assemblée nationale.
Wallace a également qualifié la politique des États-Unis à l’égard de l’île d’illégale, de scandaleuse et de folie datant de plus de 60 ans.
« Elle est contraire au droit international, mais nous savons déjà que les États-Unis s’en moquent et qu’ils n’utilisent les lois et la Charte des Nations Unies que lorsque cela les arrange », a-t-il ajouté.
peo/ssa/mem/wmr

EN CONTINU
notes connexes