mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Díaz-Canel défend le droit de Cuba de choisir son modèle

Bruxelles, 18 juillet (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a défendu hier au Sommet des Peuples Bruxelles-2023 le droit de l’île d’avancer sur sa propre voie, sans ingérence étrangère.

Par Waldo Mendiluza, envoyé spécial

Nous sommes convaincus que nous ne baisserons pas les bras et ne nous mettrons pas à genoux pour nous excuser de défendre le droit à la différence, a-t-il souligné lors de la rencontre politico-culturel de forces progressistes et de mouvements sociaux et européens, latino-américains et caribéens.
Applaudi à son arrivée dans l’auditorium et souvent interrompu par des slogans contre le blocus nord-américain et de soutien à Cuba, le mandataire a exprimé sa solidarité avec d’autres gouvernements et peuples qui défient également la logique impériale imposée par Washington.
À cet égard, il a cité le Venezuela, le Nicaragua, le Brésil, le Mexique, la Colombie, la Bolivie et le Honduras et leurs dirigeants, ainsi que la Palestine, les Sahraouis, Porto Rico et leur droit à l’indépendance, puis l’Argentine et sa revendication de la souveraineté sur les Malouines.
Diaz-Canel a également dénoncé les agressions contre son pays, en particulier le blocus économique, commercial et financier nord-américain imposé depuis plus de 60 ans et sa portée extraterritoriale, mais également son inclusion dans la liste unilatérale de Washington des pays qui parrainent le terrorisme puis enfin les campagnes manipulant la question des droits de l’homme.
À propos des droits de l’homme, il a affirmé que l’île continuerait de garantir l’exercice de ces droits et le cadre juridique qui lui est nécessaire, tout en condamnant la politique de deux poids, deux mesures adoptée par le Nord sur cette question.
Ceux qui nous accusent sont les plus grands violateurs de nos droits et de ceux des autres peuples, a-t-il déclaré.
Le chef d’État cubain a par ailleurs souligné l’espace de résistance et de lutte que représente le Sommet des Peuples et a estimé qu’être parmi ses protagonistes était un honneur.
De même, il a remercié la solidarité exprimée envers son pays et souligné l’urgence d’un nouvel ordre dans lequel domine la coopération.
La solidarité ne peut pas être bloquée comme le sont les aliments, les médicaments et les équipements, c’est une arme indestructible de lutte et un message de paix, a-t-il déclaré.
peo/rgh/wmr

EN CONTINU
notes connexes