mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président argentin dénonce les effets de la dette contractée auprès du FMI

Buenos Aires, 21 juillet (Prensa Latina) La dette maudite contractée par l’ancien président Mauricio Macri (2015-2019) envers le Fonds monétaire international (FMI) représente un poids impressionnant pour l’économie argentine, a déclaré aujourd’hui le président Alberto Fernández.

Dans une déclaration à Radio 10, le chef de l’État a dénoncé les effets de l’engagement contracté par son prédécesseur à l’égard de cet organisme pour un montant de plus de 56 milliards de dollars, le montant le plus élevé jamais approuvé dans l’histoire du FMI et de ce pays.
En outre, il a rappelé que le fardeau de cette dette était aggravé par les conséquences de la sécheresse, qui a entraîné une perte de 20 millions de dollars et aggravé la situation.
Toutefois, il a assuré que le ministre de l’Économie Sergio Massa et une équipe de spécialistes poursuivent les négociations avec le FMI.
Par ailleurs, il a critiqué les membres de l’opposition qui «parient sur une aggravation de la situation et une débâcle».
Il y a un secteur de la politique argentine qui se préoccupe des intérêts de quelques uns et non du sort de la patrie, a-t-il manifesté.
« La droite veut supprimer les droits des travailleurs et des retraités. Ils veulent repenser dans le sens d’un pays privatisé et non d’un État présent. Il faut mettre en garde contre le risque que nous courrons », a-t-il déclaré.
peo/lam/gaz

EN CONTINU
notes connexes