jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’armée nigérienne annonce son soutien à la junte militaire putschiste

Niamey, 27 juillet (Prensa Latina) Le commandement des Forces armées du Niger a déclaré aujourd’hui son soutien à la junte militaire qui a mené la veille une opération militaire contre le président Mohamed Bazoum.

Le général de division Abdou Sidikou Issa, chef de l’État-major des Forces armées du Niger, a déclaré dans un communiqué que la décision est prise pour préserver l’intégrité physique du président de la République et de sa famille, et éviter une confrontation entre les différentes forces qui pourrait provoquer un bain de sang et compromettre la sécurité de la population.
La veille, une junte militaire dénommée Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CLSP) a annoncé, par l’intermédiaire de la télévision d’État, la destitution de Bazoum et la suspension des institutions, ainsi que la fermeture des frontières et un couvre-feu nocturne jusqu’à nouvel ordre.
Le communiqué militaire indique également que toute intervention extérieure, d’où qu’elle vienne, aura des conséquences désastreuses et incontrôlables pour le pays.
Dans le même temps, les Nations unies, l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne ont condamné le soulèvement et exigé la libération immédiate du président retenu au palais présidentiel.
Il s’agit de la deuxième tentative de coup d’État subie par l’actuel gouvernement du pays africain après que le 31 mars 2021 les autorités nigériennes aient réussi à faire avorter une tentative de putsch contre Bazoum deux jours avant sa prise de possession.
Le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde, qui souffre des effets du changement climatique et d’une crise alimentaire qui touche des millions de personnes. Après le Mali et le Burkina Faso, c’est le troisième pays du Sahel à être touché par des attaques de groupes islamistes radicaux.
peo/ro/fvt

EN CONTINU
notes connexes