dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Brésil vise à relancer le commerce et reconstruire ses liens avec Cuba

Brasilia, 4 septembre (Prensa Latina) Une délégation d’une trentaine d’entrepreneurs brésiliens se rendra aujourd’hui à La Havane pour relancer le commerce avec Cuba et reconstruire les relations bilatérales, dans le cadre des initiatives du gouvernement du président Luiz Inácio Lula da Silva.

Des médias locaux, citant des sources officielles, signalent que la mission de quatre jours a lieu peu avant le visite officielle de Lula à Cuba, où il rencontrera son homologue, Miguel Diaz-Canel, et participera aux réunions du Groupe des 77 plus la Chine (15 et 16 septembre), un sommet économique réunissant les pays en développement et qui comptera sur la présence du secrétaire général des Nations Unies.
Le magazine Exame indique que les liens du Brésil avec Cuba se sont détériorés sous l’administration de l’ancien président d’extrême droite Jair Bolsonaro (2019-2022), mais qu’ils n’ont jamais été complètement rompus.
Il souligne que «depuis qu’il a pris ses fonctions en janvier, Lula a cherché à reconstruire les relations avec La Havane et le Venezuela et a rencontré Diaz-Canel en marge d’un sommet financier mondial à Paris au début de cette année».
Cela a créé une ouverture pour les entrepreneurs désireux de renforcer les relations commerciales, selon Jorge Viana, président de l’Agence brésilienne de promotion des exportations et des investissements (APEX), qui dirige la délégation.
« Nous avons l’occasion de renouer nos relations commerciales après que le gouvernement brésilien précédent ait mis de côté Cuba », a indiqué Viana dans un communiqué.
«Il est absurde que le Brésil tourne le dos aux pays d’Amérique centrale et des Caraïbes, y compris Cuba, comme nous l’avons fait ces quatre dernières années», a-t-il déclaré.
Le Brésil est le quatrième pays importateur à Cuba, derrière l’Espagne, la Chine et les États-Unis, selon l’APEX.
Mais le volume de ses exportations en 2022 était à peine supérieur à la moitié de ce que le géant sud-américain expédiait vers l’île il y a 10 ans.
La délégation comprendra des entrepreneurs des secteurs du transport aérien, de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’énergie et de la santé.
L’APEX précise que les denrées alimentaires, les machines industrielles, les équipements de transport et les produits chimiques sont les secteurs qui offrent les plus grandes possibilités d’exportation vers Cuba.
peo/jcm/ocs

EN CONTINU
notes connexes