samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

CubaCoop dénonce l’hypocrisie du Parlement européen sur Cuba

Paris, 7 septembre (Prensa Latina) L’association Cuba Coopération France (CubaCoop) a dénoncé aujourd’hui le refus du Parlement européen de discuter d’une pétition contre le blocus des États-Unis imposé à l’île caribéenne, tout en acceptant des résolutions visant à l’attaquer.

Il (le Parlement européen) peut voter, à plusieurs reprises, des résolutions proposées par la droite et l’extrême droite pour condamner Cuba, mais dit qu’il ne peut pas délibérer sur notre initiative pour que les entreprises européennes travaillent avec le pays caribéen sans crainte de sanctions nord-américaines, a souligné le premier vice-président de l’organisation, Miguel Quintero.
Dans sa publication hebdomadaire La Lettre électronique Hebdo, qui compte plus de 10 000 abonnés, CubaCoop a averti que cette position ne découragerait pas les actions de rejet du blocus économique, commerciale et financière et la solidarité internationale avec le peuple de la nation antillaise.
À cet égard, Quintero a annoncé que CubaCoop accueillera ce mois-ci un forum pour discuter de nouvelles propositions concrètes de soutien à l’île, dans le contexte de la célébration de la Fête de l’Humanité, prévue en Région Parisienne du 15 au 17 septembre.
L’année dernière, à l’occasion de cet événement, l’association avait lancé un appel au Parlement européen pour qu’il prenne position contre le blocus nord-américain et son caractère extraterritorial qui frappe les entreprises, les banques et les citoyens du vieux continent.
Nous avons remis en janvier l’initiative, déclarée ensuite recevable (juin), cependant, nous n’avons vu aucune action à ce sujet, et après notre réclamation, elle a été publiée, mais sans l’ouvrir au public, a commenté le premier vice-président de CubaCoop.
D’après Quintero, après une nouvelle interpellation, le Parlement a répondu que la Commission des pétitions avait décidé de fermer la proposition, « parce que le Parlement européen avait déjà longuement discuté de la question ».
L’association française créée en 1995 pour promouvoir la coopération bilatérale a confirmé la demande de faire parvenir la pétition à d’autres membres du Parlement européen afin de discuter des conséquences économiques et commerciales du blocus imposé à Cuba pour les entreprises européennes.
Nous demandons également que la Commission européenne présente une étude approfondie sur l’impact de la politique de Washington contre l’île et qu’elle soumette sans délai au Parlement européen un texte permettant aux banques d’effectuer des transactions avec la plus grande des Antilles, en étent protégées des sanctions nord-américaines, a ajouté l’association.
peo/ro/wmr

EN CONTINU
notes connexes