samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le nouveau gouvernement gabonais affirme que l’ancien président Bongo pourrait être jugé

Libreville, 13 septembre (Prensa Latina) Le nouveau Premier ministre du Gabon, Raymond Ndong Sima, a affirmé que l’ancien président Ali Bongo pourrait être jugé pour corruption présumée et a confirmé qu’il se trouve actuellement dans sa résidence dans cette capitale.

L’actuel chef du Gouvernement a également déclaré que le dénommé Comité pour la transition et la restitution des institutions avait l’intention de poursuivre toutes les personnes impliquées dans des affaires de corruption ou de blanchiment d’argent.
Ndong Sima a déjà occupé ce poste sous la présidence de Bongo entre 2012 et 2014, avant de rejoindre l’opposition et de se présenter aux élections d’août dernier.
Il a également déclaré à la presse qu’il s’emploierait à réduire la pauvreté et à améliorer la situation de la population de ce pays.
Les militaires qui ont récemment pris le pouvoir au Gabon ont dénoncé que ce pays traverse une grave crise institutionnelle, politique, économique et sociale, et ont affirmé que les dernières élections n’avaient pas rempli les conditions de transparence et de crédibilité attendues par le peuple.
En outre, ils ont accusé le gouvernement de Bongo d’être irresponsable, imprévisible et coupable d’une dégradation sociale qui menaçait de mener au chaos.
Avec une population estimée à plus de 2,3 millions d’habitants, le Gabon, situé sur la côte ouest de l’Afrique centrale, a une économie qui dépend essentiellement de ses exportations minières, pétrolières et forestières.
peo/oda/fvt

EN CONTINU
notes connexes