samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba condamne à l’ONU l’impact des mesures coercitives sur le Sud

Nations Unies, 18 septembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a dénoncé aujourd’hui l’impact des restrictions unilatérales sur le développement et la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des pays du Sud.

Ces dispositions incompatibles avec les Accords de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) doivent être éliminées rapidement, a souligné le mandataire en intervenant en tant que président du Groupe des 77 (G77) et de la Chine lors de la journée inaugurale du Sommet des Objectifs de Développement Durable (ODD).
Le chef d’État a qualifié les mesures coercitives unilatérales de violation flagrante de la Charte des Nations Unies et d’obstacle aux efforts des États affectés pour réaliser l’Agenda 2030 et le développement durable en général.
«La communauté internationale, y compris le système des Nations unies, doit continuer à rejeter fermement ces mesures et œuvrer à leur élimination inconditionnelle», a-t-il souligné.
L’absence de progrès ne doit pas être attribuée à l’absence de solutions, a déclaré Diaz-Canel au Forum politique de haut niveau sur le développement durable sous les auspices de l’Assemblée générale de l’ONU.
Le président cubain a qualifié de critique le contexte mondial pour les pays en développement, affectés par «un ordre économique injuste qui perpétue les inégalités et la pauvreté».
Y compris avant la pandémie de Covid-19, le monde s’était déjà écarté de la voie de l’Agenda 2030, a-t-il averti.
«D’ici là, nous n’éliminerons pas la faim comme nous l’avions convenu, au contraire, actuellement 735 millions de personnes souffrent de faim chronique, un chiffre supérieur à celui enregistré en 2015», a-t-il déclaré.
À ce rythme, a-t-il ajouté, aucun des ODD ne pourra être atteint.
Diaz-Canel a rappelé la priorité absolue accordée par le G77 et la Chine à cet événement dans le but de remettre le développement durable au centre de l’agenda international et de fournir l’élan politique nécessaire.
Le groupe s’est engagé dans une déclaration pour accroître et accélérer la mise en œuvre d’actions et de mesures concrètes, innovantes, transformatrices et ambitieuses qui garantissent la réalisation des ODD, a-t-il signalé.
Le bloc a lancé un appel mondial en faveur d’une réforme urgente de l’architecture financière internationale, partagée par un grand nombre de dirigeants et de personnalités du monde, a-t-il également souligné.
peo/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes