samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des mobilisations massives soutenant le gouvernement colombien

Bogotá, 28 septembre (Prensa Latina) Des centaines de milliers de personnes ont défilé hier en Colombie pour soutenir les réformes promues par le gouvernement de Gustavo Petro et qui cherchent à bénéficier aux populations historiquement oubliées.

Les peuples indigènes, Raizals et Palenqueros, des syndicats, des étudiants, des partis politiques, des paysans, des femmes, des représentants du gouvernement, entre autres, se sont joints à la « Marche pour la vie » qui a eu lieu dans toutes les villes du pays, mais sur la Place de Bolivar de cette capitale la foule était particulièrement nombreuse.
Le président Gustavo Petro a remercié cette démonstration de soutien aux réformes proposées par son gouvernement pour transformer le pays, qui occupe la quatrième place des pays les plus inégalitaires au monde.
«Nous devons changer et transformer la société pour pouvoir vivre, c’est aussi simple que cela. Pouvoir vivre en Colombie signifie changer une série de normes, de lois, de façons de comprendre les choses. De l’exclusion, de l’inégalité, de l’injustice », a souligné le chef d’État, qui a été acclamé à maintes reprises au cours de son discours.
Cette mobilisation vise à défendre les réformes démocratiques présentées au débat national, aux forces politiques et à la société colombienne, a-t-il manifesté.
Il a fait référence aux réformes de la santé, du travail, de l’éducation et des retraites, qui bénéficieront à ceux qui ne peuvent pas accéder aux services de base.
Petro a annoncé lors de son discours au peuple colombien qu’en plus de ces projets, son gouvernement présenterait la réforme des services publics, car les lois actuelles placent l’homme d’affaires dans une place privilégiée et laissent les utilisateurs sans droits.
«Dans l’ensemble de ces réformes, il y a la justice sociale. Je suis convaincu que nous avons de la violence parce que nous sommes profondément inégaux. Nous sommes le quatrième pays le plus inégalitaire de la planète Terre. Nous sommes terriblement inégaux en tant que société », a-t-il manifesté.
Il a assuré que cela provoque la violence, les problèmes actuels de la Colombie, le trafic de drogue, l’émergence de guérillas et les guerres qui persistent encore.
« Générer de la justice sociale, permettre de réduire cette distance en rendant les pauvres plus riches, sortir les pauvres de la pauvreté, ce qui est une priorité de ce gouvernement, construire la justice sociale dans la pratique, est la voie vers la paix », a-t-il souligné.
« Depuis cette place remplie, depuis les places de Colombie, j’interpelle l’oligarchie colombienne, ceux qui détiennent le pouvoir économique, pour que nous concluions un grand accord national sur la vérité et la justice », a exhorté le président.
« Quelle est la stratégie du président de la République ? Mobilisez le peuple comme nous le faisons. Nous avons un peuple organisé, c’est la stratégie du gouvernement. Si nous avons un peuple organisé, ce gouvernement ne sera pas renverser », a conclu Petro.
peo/livp/rgh/otf

EN CONTINU
notes connexes