vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba a élevé la voix du Sud à l’ONU

La Havane, 29 septembre (Prensa Latina) Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a qualifié hier sa participation à la 78ème période de l'Assemblée générale des Nations Unies comme une opportunité pour élever la voix des peuples du sud et briser les tentatives d'isolement.

Lors de l’émission télévisée Mesa Redonda, le président de l’île a expliqué que pendant son séjour à New York, il avait défendu les intérêts des membres du Groupe des 77 et de la Chine ; tout en réitérant la volonté de l’île de construire le socialisme et en dénonçant le blocus économique, commercial et financier injuste imposé par les États-Unis.
Il a expliqué que la délégation cubaine a également participé à d’autres événements collatéraux tels que le Sommet sur les objectifs de développement durable, le Sommet de financement du développement et le Sommet du changement climatique.
Mais également à un Sommet sur les expériences visant à faire face à l’impact de futures pandémies, où Cuba a fait part de ses connaissances, avec notamment la création de ses propres vaccins contre la Covid-19.
Il a signalé que la présence de la délégation cubaine a gêné certaines institutions gouvernementales états-uniennes, ainsi que la contre-révolution vulgaire et démobilisée qui a tenté de boycotter l’agenda, mais que le soutien de larges secteurs de la société nord-américaine a été bien plus visible.
Il a expliqué avoir rencontré avec de nombreux représentants de secteurs tels que le sport, les religions, du domaine de la science, de la technologie et de l’innovation, de la culture et desentrepreneurs. Il a également rencontré des cubains vivant aux États-Unis, lesquels ont fait part de leur volonté de contribuer à l’amélioration des relations bilatérales et d’exiger la levée du blocus.
Il a par ailleurs qualifié de moments très émouvants l’hommage rendu à la mémoire de Malcom X, sa visite à l’église de la Transfiguration – communauté fondée par l’indépendantiste cubain Félix Varela -, sa visite au siège de People´s Forum et sa participation à la manifestation de solidarité avec l’île et le Venezuela.
Diaz-Canel a estimé que pour procéder à une analyse approfondie de sa participation à ces événements aux Nations Unies, il était nécessaire de se référer à la récente célébration à La Havane du Sommet du Groupe des 77 et de la Chine.
Il a souligné que depuis que Cuba a assumé la présidence tournante de ce bloc de négociation, elle l’a fait avec l’engagement de le faire de manière dynamique et de sauver ses principes fondateurs à partir d’un débat fondé sur le respect.
Il a signalé qu’au cours du Sommet tenu à La Havane, en plus d’avoir atteint un haut niveau de consensus et de participation, les délégations participantes ont reconnu que l’ordre financier international injuste est la principale cause des écarts existants entre les nations du sud et du nord.
De même, a-t-il ajouté, les pays du G77 ont convenu que le problème le plus préoccupant est la crise climatique. En ce sens, le Sommet a adopté une Déclaration finale – qu’il a qualifiée d‘énergique et robuste – dans laquelle ont été formulées des propositions concrètes qui nécessitent la collaboration des pays industrialisés.
Il a enfin préciser que ce Sommet a également permis de tenir un ensemble de réunions bilatérales avec plusieurs présidents et directeurs d’organisations internationales.
peo/livp/rgh/mpp

EN CONTINU
notes connexes