vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

OIM : plus de deux mille migrants sont morts cette année en Méditerranée

Berne, 29 septembre (Prensa Latina) Le directeur de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Par Liljert, a assuré aujourd'hui que 2 093 migrants sont morts entre janvier et septembre 2023 alors qu'ils tentaient de traverser la mer Méditerranée à la recherche d'un avenir meilleur.

Bien qu’une attention particulière soit accordée aux décès en mer, les récits partagés par les migrants suggèrent que plusieurs tragédies passent inaperçues, notamment lors de la traversée du désert du Sahara, a déclaré Liljert à Swissinfo.
Selon les données du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), quelque 186 000 personnes sont arrivées par la mer en Italie, en Grèce, en Espagne, à Chypre et à Malte depuis le début de l’année.
En outre, Liljert a souligné que la Grèce a enregistré cette année une augmentation de 300 pour cent des arrivées de migrants et qu’en Italie, elles ont presque doublé, passant de 70 000 en 2022 à 130 000 aujourd’hui.
Il a par ailleurs signalé que le conflit au Soudan a provoqué l’arrivée de près de 1 300 Soudanais en Tunisie rien qu’en août dernier, l’un des principaux ponts entre l’Afrique et l’Europe.
Depuis la Libye, le nombre de personnes qui tentent d’emprunter le même itinéraire est de 45 mille, dont 10 600 ont été secourues, interceptées ou débarquées en Libye, tandis que pour la Tunisie, le chiffre s’élève à 31 mille personnes.
Liljert s’est également dit préoccupé par la discrimination et la xénophobie croissantes à l’égard des migrants, et a mis en garde contre une augmentation de ces arrivées en raison de l’augmentation des conflits, des catastrophes naturelles et de la pauvreté.
C’est pourquoi il a recommandé à la communauté internationale de prendre des mesures non seulement pour empêcher les départs, mais aussi pour prendre en compte les différents facteurs de migration.
peo/livp/jha/amp

EN CONTINU
notes connexes