dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La plupart des pays espèrent la fin du conflit en Ukraine, estime la Hongrie

Budapest, 17 octobre (Prensa Latina) La plupart des pays du monde attendent une fin rapide du conflit en Ukraine, a déclaré hier à Pékin le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Sziijarto, cité par la télévision de la capitale.

Le plan de paix proposé par la Chine vise précisément à atteindre cet objectif, a estimé le politicien magyar, qui a rencontré son homologue chinois, Wang Yi, dans le cadre du Forum de la nouvelle route de la soie.
L’un des principaux thèmes de cette rencontre a été le conflit en Ukraine et les moyens de le régler pacifiquement, a déclaré le chef de la diplomatie hongroise, qui a estimé que le plan de paix de Beijing était le plus proche de la vision de son pays.
Le 24 février de l’année dernière, le président Vladimir Poutine a ordonné une « opération militaire spéciale » pour protéger la population du Donbass, qui a dénoncé huit ans de génocide de Kiev, ainsi que pour « dénazifier et démilitariser » l’Ukraine.
Sziijarto a expliqué que la proposition du géant asiatique parle spécifiquement de la paix et que ce plan existe en tant que tel. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’autres plans de paix qui reconnaissent l’impossibilité de résoudre ce conflit sur le champ de bataille, a-t-il souligné.
Le ministre a déclaré à la chaîne de télévision magyare M1 que son pays soutenait et était intéressé par la proposition de paix chinoise et souhaitait que l’Ukraine arrive enfin à la fin de la guerre.
Bien que la psychose belliciste prédomine encore en Europe, la grande majorité des États souhaite la fin immédiate de la confrontation, a-t-il estimé.
La proposition chinoise comprend 12 points, y compris les appels à la fin des hostilités, la nécessité de tenir compte de tous les intérêts en matière de sécurité, la normalisation de la situation humanitaire et l’échange de prisonniers.
Pékin demande également de mettre de côté l’imposition de tout type de mesures punitives unilatérales, sans l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, et considère le dialogue et les négociations comme le seul moyen de résoudre la crise en Ukraine.
Les discussions du Forum ont également porté sur la crise au Moyen-Orient, avec les bombardements massifs de la bande de Gaza par Tel-Aviv, suite à une attaque surprise de l’aile militaire du Hamas contre plusieurs zones d’Israël.
peo/ro/to

EN CONTINU
notes connexes