lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba publie un rapport sur les dommages causés par le blocus des États-Unis

La Havane, 20 octobre (Prensa Latina) Le ministère cubain des Affaires étrangères a annoncé aujourd’hui la publication sur son site Internet officiel du rapport sur les dommages causés au pays par le siège des États-Unis.

Le projet de résolution intitulé Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d’Amérique contre Cuba, qui contient notamment ce rapport, sera soumis à l’examen de l’Assemblée générale des Nations Unies les 1er et 2 novembre prochains.
En présentant ce document lors d’une conférence de presse tenue la veille, Bruno Rodriguez a qualifié ce blocus unilatéral de génocide et a dénoncé les pertes qu’il cause à l’île.
Il a précisé que les dommages causés par la mesure représentent un préjudice de plus de 405 millions de dollars par mois, soit un million de dollars toutes les deux heures.
Selon les estimations, a-t-il expliqué, le produit intérieur brut de la nation caribéenne aurait pu augmenter d’environ 9% en 2022, sans la politique nord-américaine.
Si nous calculons les dommages causés par le blocus au cours de ces 60 années, à partir de la valeur de l’or, ils atteignent des chiffres incommensurables pour toute économie du monde, a-t-il précisé.
Le blocus contre Cuba a un impact mortel, avec des dommages économiques directs et indirects, et cherche à priver le pays des revenus financiers qui sont indispensables pour notamment acheter des denrées alimentaires, des technologies, des fournitures et provoque des pertes pour le tourisme, a-t-il déclaré.
Dans le cadre de cette politique, le Gouvernement des États-Unis a mis en œuvre, entre janvier 2021 et février 2023, 909 actions discriminatoires d’annulation de contrats et de services par des banques étrangères.
Au moment le plus critique de la pandémie de Covid-19 sur l’île, Whashington a renforcé le siège économique, commercial et financier, action que le plus haut représentant de la diplomatie cubaine a qualifiée d’acte cruel et génocidaire.
peo/mgt/evm

EN CONTINU
notes connexes