mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution pour une trêve à Gaza

Nations unies, 27 octobre (Prensa Latina) L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté aujourd’hui une résolution sur la crise à Gaza présentée par la Jordanie, qui a obtenu 120 votes en faveur, 14 contre et 45 abstentions.

Ce texte est le premier adopté par un organe de l’Organisation des Nations Unies après l’échec de quatre projets au Conseil de sécurité depuis le déclenchement de la violence le 7 octobre dernier.
La résolution exige la cessation des hostilités dans la bande de Gaza avec une trêve humanitaire immédiate et durable et rejette le transfert forcé de la population civile palestinienne.
La résolution adoptée appelle au respect du droit international, y compris des garanties humanitaires et des droits de l’homme, en particulier pour les civils et leurs biens.
Dans le même temps, elle demande «une aide humanitaire immédiate, complète, soutenue, sûre et sans entrave».
À cet égard, elle exige l’accès de l’Agence de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, de la Croix-Rouge et d’autres agences humanitaires dans la zone de conflit.
Le texte demande à Israël d’annuler l’ordre d’évacuation du nord de Gaza et rejette toute tentative de transfert forcé de la population palestinienne.
Les civils sont protégés par le droit international humanitaire et doivent recevoir une assistance où qu’ils se trouvent, affirme le document.
Il appelle donc à prendre des mesures appropriées pour assurer la sécurité et le bien-être des civils, en particulier des enfants, leur protection et leur sécurité de mouvement.
Il demande en outre la «libération immédiate et inconditionnelle de tous les civils détenus illégalement», exigeant leur sécurité, leur bien-être et un traitement humain, tout en soulignant l’importance d’éviter une nouvelle déstabilisation et une nouvelle escalade de la violence dans la région.
«Une solution juste et durable au conflit israélo-palestinien ne peut être obtenue que par des moyens pacifiques, sur la base des normes pertinentes des Nations unies, conformément au droit international, et sur la base du principe de deux États comme solution», conclut la résolution.
peo/lam/ebr

EN CONTINU
notes connexes