samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Belize suspend ses relations avec Israël pour ses crimes contre Gaza

Belmopan, 16 novembre (Prensa Latina) Le Belize a suspendu mardi dernier ses liens diplomatiques avec Israël en réponse aux violations du droit international humanitaire commises par Tel-Aviv contre la population palestinienne de Gaza.

Le Bureau de presse du Gouvernement a indiqué que, pour cette raison, le pays d’Amérique centrale retirerait immédiatement son accord d’accréditation à Einat Kranz-Neiger, ambassadrice israélienne désignée sur le sol bélizien, et annulera toutes les activités du consulat honoraire d’Israël et la nomination du consul honoraire.
Il suspend en outre toutes les activités du consulat honoraire du Belize à Tel-Aviv, retire la nomination de son consul honoraire, ainsi que sa demande d’accréditation de Jonathan Enav comme consul honoraire de la nation latino-américaine.
Selon le communiqué, depuis le 7 octobre 2023, les Forces de défense israéliennes (FDI) bombardent sans relâche Gaza, tuant plus de 11 000 civils innocents, pour la plupart des femmes et des enfants.
Il est également noté que plus d’un million de Gazaouis se retrouvent déplacés à l’intérieur du pays en conséquence directe de la guerre et que les besoins de base (eau, nourriture, électricité, fournitures médicales) sont sévèrement restreints par le siège imposé par Israël.
« Depuis le 7 octobre 2023, Israël a systématiquement violé le droit international, le droit international humanitaire et les droits de l’homme des habitants de Gaza », souligne le document.
Le Gouvernement bélizien, poursuit le communiqué, a condamné à plusieurs reprises les actions des FDI à Gaza et a demandé à Israël d’instaurer un cessez-le-feu immédiat permettant un accès sans entrave aux fournitures humanitaires.
Malgré nos demandes, Israël n’a pas mis fin à ses violations du droit international humanitaire et n’a pas permis aux travailleurs humanitaires d’alléger les souffrances de millions de personnes, déplore le Bélize.
peo/npg/Ifs

EN CONTINU
notes connexes