lundi 20 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un réseau d’églises nord-américaines demande le retrait de Cuba de la liste des pays parrainant le terrorisme

Washington, 16 novembre (Prensa Latina) Plus de 120 églises presbytériennes des États-Unis ont signé une lettre au président Joe Biden demandant de retirer Cuba de la liste arbitraire des parrainant prétendument le terrorisme car cette décision inflige aujourd’hui des souffrances aux Cubains.

« Monsieur le Président, vous avez le pouvoir de retirer Cuba de la liste des États qui parrainent le terrorisme. Cuba n’est pas un pays terroriste », ont déclaré les signataires.
Regroupées au sein du Réseau des partenaires de Cuba (Cuba Partners Network), les églises ont rappelé que l’administration de Barack Obama (2009-2017), dont Biden a été vice-président, avait retiré l’île de cette liste en 2015 après avoir conclu ce qui était évident : Cuba n’est pas commanditaire du terrorisme.
Elles ont fait valoir qu’ « en fait, nous comprenons que les gouvernements des États-Unis et de Cuba ont coopéré sur les questions antiterroristes dans la région ».
Elles ont par ailleurs affirmé être témoins « de l’étranglement économique et des difficultés de nos églises partenaires et de la population cubaine causés par l’embargo (blocus) des États-Unis ».
« Les Cubains ne peuvent pas importer de médicaments, de fournitures pharmaceutiques ou de matériel médical, de denrées alimentaires et de produits alimentaires, de pétrole et de matériel, parmi les nombreux besoins quotidiens dont l’importation est interdite » en raison de cette inclusion de l’île dans cette liste, ont-elles argumenté dans la lettre.
Elles ont déploré les effets de cette décision, en particulier dans le domaine de la santé publique, sur le traitement des patients atteints de cancer, en particulier les enfants, et les effets de la pénurie de carburant sur la vie quotidienne des Cubains.
En janvier 2021, quelques jours avant la fin de son mandat, l’ancien président Donald Trump a réintégré Cuba dans la liste unilatérale de Washington des pays parrainant prétendument le terrorisme, ajoutant cette disposition aux plus de 240 mesures prises par le républicain durant sa politique de pression maximale contre Cuba.
peo/mem/dfm

EN CONTINU
notes connexes