samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie condamne un appel du CIO

Moscou, 20 novembre (Prensa Latina) L’appel du Comité international olympique (CIO) à ne pas participer et ignorer les Jeux mondiaux de l’amitié que la Russie prévoit de tenir en 2024 est discriminatoire, a déclaré aujourd’hui la défenseure des droits humains Tatiana Moskalkova.

«Ce fait constitue une nouvelle grave violation de la Déclaration des Athlètes, selon laquelle ils ne doivent faire l’objet d’aucune discrimination pour quelque motif que ce soit», a publié Moskalkova ce lundi sur sa chaîne Telegram.
Elle a ajouté que l’objectif principal des Jeux mondiaux de l’amitié est de renforcer les relations internationales et de permettre aux sportifs de montrer leurs compétences au niveau mondial.
En outre, a-t-elle poursuivi, les compétitions visent à garantir le libre accès des athlètes et des organisations sportives russes aux activités sportives internationales et à développer de nouveaux formats de coopération sportive internationale.
«Je suis sûre que le bon sens prévaudra. Le sport est libre et indépendant des forces politiques», a-t-elle manifesté.
Les Jeux mondiaux de l’amitié auront lieu en 2024 à Moscou et dans la ville d’Ekaterinbourg.
Le 14 novembre dernier, le directeur du CIO pour les relations avec les Comités olympiques nationaux, James Macleod, a déclaré que l’organisme sportif demandait à plusieurs pays de «faire preuve de prudence en ce qui concerne les Jeux mondiaux de l’amitié».
Macleod a également affirmé que la participation à ces compétitions est en contradiction avec «la préservation de l’indépendance et de l’autonomie du sport» et violerait les recommandations du CIO.
Depuis le début de la guerre entre la la Russie et l’Ukraine, le 24 février 2022, le CIO a recommandé aux fédérations sportives internationales de ne pas autoriser les athlètes russes et biélorusses à participer à des compétitions.
Cependant, en mars dernier, l’organisme a finalement recommandé aux fédérations internationales de permettre aux athlètes russes et biélorusses de participer aux événements sportifs en tant que personne neutre s’ils ne soutiennent pas l’opération russe en Ukraine et ne sont pas liés à l’armée ou aux forces de sécurité.
Le 12 octobre dernier, le CIO a suspendu le Comité olympique russe jusqu’à nouvel ordre en raison de l’incorporation en son sein des conseils olympiques des républiques du Donbass et des provinces de Kherson et de Zaporozhie.
peo/mem/Gfa

EN CONTINU
notes connexes